Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Un «très honorable» indépendantiste

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Le député bloquiste Louis Plamondon a battu un record de longévité le 27 novembre, soit celui du francophone ayant occupé continûment et le plus longtemps un siège à la Chambre des communes, soit 36 ans, 2 mois et 25 jours. S’il tient encore quelques années, il battra celui tenu par un anglophone (le député Herb Gray): 39 ans, 6 mois et 29 jours, ce qui lui vaudra vraisemblablement le titre de «très honorable», une dignité réservée aux premiers ministres.

Un «très honorable» indépendantiste. Les purs et durs du fédéralisme vont la trouver dure à avaler celle-là. J’espère qu’il sera bien protégé en s’approchant du record, car des fanatiques pourraient s’en prendre à sa personne pour éviter que cela n’arrive.

M. Plamondon, vous qui avez pratiquement le même âge que Joe Biden, je vous souhaite de tenir le plus longtemps possible, car vous êtes un député modèle, très près des gens de votre circonscription (où je suis né). De grâce, faites-vous vacciner le plus vite possible, et cela publiquement, pour l’exemple.

Sylvio Le Blanc

Montréal

+

PIERRE ARCAND, LE «COVIDIOT»

Les gais lurons qui se sont envolés vers le Sud durant la période des Fêtes, malgré les nombreux appels de Québec à ne pas voyager à l’extérieur du pays, ont reçu, et à raison, toute une volée de bois vert sur les réseaux sociaux et dans les médias.

Or, le député libéral de Mont-Royal–Outremont et ancien chef intérimaire du Parti libéral du Québec (PLQ), Pierre Arcand, aura beau invoquer toutes les mesures sanitaires qu’il a prises avant de s’envoler pour la Barbade et que «compte tenu de l’impossibilité de voir [leurs] enfants et petits-enfants pendant la période de Noël», ils ont décidé de prendre l’avion, il n’en demeure pas moins qu’il a fait preuve d’insouciance au même titre que les milliers de Québécois qui ont choisi le camp des «covidiots».

Toutefois, là où le bât blesse avec le plus d’indécence, c’est que Pierre Arcand est une personnalité publique et qu’à ce titre, il se doit de donner l’exemple. Et ce ne sont sûrement pas ses plates excuses qui contribueront à atténuer la gravité et l’inacceptabilité de son geste.

Henri Marineau

Québec