Un système judiciaire inadéquat

OPINIONS / Devons-nous avoir encore confiance envers notre système judiciaire qui me semble désuet et non adapté à notre société? Quotidiennement, on peut lire et entendre en consultant les médias que des décisions juridiques sont prises et qui favorisent la plupart du temps les bourreaux plutôt que les victimes. Des sentences bonbons sont rendues pour ce qui nous apparaît être des délits criminels quand ce ne sont pas des pardons doucereux qui libèrent des gens dangereux pour la société. Ces derniers sortent des palais de justice avec un grand sourire, on peut les comprendre, ils échappent au système de justice pour différentes raisons telles que: ils n’avaient aucun casier judiciaire auparavant... Bien sûr, si on leur donne une libération conditionnelle en tout temps, ils n’en auront jamais! Ou bien, ils semblent avoir des remords et demandent pardon. Une petite tape sur les doigts suffira... Quand ce n’est pas la clause Jordan qui met fin subitement aux procès.

Nous avons tous été ébranlés par le meurtre de la petite fille de sept ans de Granby. Un an auparavant, sa belle-mère avait comparu en cour pour des sévices envers l'enfant. On lui a pardonné et est arrivé par la suite ce qui devait arriver dans ce milieu familial dysfonctionnel: l’enfant a été maltraitée autant par son père que sa belle-mère. Seule la grand-mère s’est débattue contre le système à maintes reprises, mais elle n’a pas été entendue.

Le mal étant fait, on passe d’Hérode à Pilate, personne n’est responsable. On se lance la balle d’un ministère à l’autre, d’un organisme à l’autre, et on nous promet de changer les choses. N’ayant aucune connaissance dans le monde judiciaire, je me rends compte néanmoins que les citoyens ont souvent beaucoup plus de jugement et de bon sens que certains juges.

Malheureusement, il faudrait un long procès, un jury, ce qui est coûteux, alors on règle le problème rapidement en s’assoyant confortablement sur les dogmes dictés «by the book». Incapable également de nuancer ce qui est évident.

Des observateurs lointains peuvent constater que souvent la justice est mal rendue pour différentes raisons: manque de salles dans les palais de justice ou espaces trop petits, manque de juges, etc. Ainsi, des gens qui mériteraient un emprisonnement de plusieurs années ne sont condamnés que pour quelques mois et ils peuvent être libérés après un sixième de leur peine. On a déjà vu des coupables se présenter plus d’une vingtaine de fois devant les juges et on estime qu’ils ne sont pas responsables parce qu’ils sont parfois atteints de maladies mentales et on les laisse aller dans la société. Sans oublier que les prisons sont débordées et qu’il faudrait agrandir, mais...

Dans quelle société vivons-nous? Qui est protégé par la loi?

Jocelyne Bruneau

Trois-Rivières