La piscine de l’UQTR est fermée présentement pour rénovation et elle le sera jusqu’à l’automne 2019. L’auteure de cette lettre propose la construction d’une piscine municipale dans le secteur de Cap-de-la-Madeleine pour répondre à l’engouement grandissant des Trifluviens pour la natation.

Un projet sportif pour Trois-Rivières: l’aménagement d’une piscine municipale

Mon commentaire s’adresse à la Ville de Trois-Rivières et au conseiller municipal du district des Rivières, M. Claude Ferron, à la suite de la publication de l’article web de Radio-Canada «Les piscines de Trois-Rivières débordent», du 20 octobre dernier.

L’article mentionne que la seule piscine de 50 mètres en région – la piscine du CAPS de l’Université du Québec à Trois-Rivières – sera fermée plus longtemps que prévu, c’est-à-dire jusqu’en automne 2019.

Cette fermeture signifie que durant cette période d’un an, tous les bains libres seront annulés pour les citoyens et citoyennes de Trois-Rivières.

Cette situation est problématique puisque Trois-Rivières est une grande ville avec ses 134 413 habitants selon le dernier recensement de 2016. Beaucoup de gens ne pratiqueront donc pas la natation, malheureusement.

La Ville dit qu’il va de la responsabilité de l’UQTR de prendre entente avec les autres bassins pour maintenir son offre d’activités aquatiques. Mais n’est-ce pas la responsabilité de la Ville de Trois-Rivières d’assurer des bons services pour sa population? Et, n’est-ce pas un signal clair que la Ville doit construire une piscine municipale puisque nous n’en avons pas à l’heure actuelle et qu’il n’y a pas d’alternative?

De plus, M. Claude Ferron, conseiller municipal du district des Rivières, vous dites que cette problématique n’est pas prioritaire et vous ne semblez pas en faveur de la construction d’une piscine municipale. Bien qu’il s’agisse d’un problème ponctuel, sachez que la piscine de l’UQTR demeure déjà très achalandée même quand elle n’est pas en rénovation. Elle attire plus de 30 000 utilisateurs chaque année. Il y a beaucoup de monde dans les corridors avec les nombreux cours de natation et tous les clubs qui s’accaparent de plusieurs plages horaires lors des bains libres.

Vous écrivez qu’avant de penser construire une nouvelle piscine, il faudrait faire des analyses. Il serait intéressant et pertinent de faire une consultation publique sur ce sujet. Nous pourrions nous inspirer de la Ville de Montréal et de Québec, qui offrent à leurs citoyens et citoyennes plusieurs choix de piscines municipales.

En terminant, la natation est un excellent sport pour la santé physique et mentale. Dans l’optique d’une meilleure santé pour les citoyens et citoyennes de Trois-Rivières, je vous invite à penser à long terme quant à ce projet de construction.

La piscine pourrait se construire dans le secteur Cap-de-la-Madeleine puisqu’il n’y a pas d’installation aquatique dans ce secteur. L’engouement pour ce sport est bien présent.

Isabelle Perron-Blanchette

Conseillère en communication, cinéaste et nageuse

Trois-Rivières