Un peu de respect, SVP!

OPINIONS / Récemment, le premier ministre François Legault a demandé de fermer tous les commerces le dimanche pour que les employés puissent se reposer... Non mais, est-il conscient de l’incongruité de ce qu’il dit haut et fort à la télé? Loin de moi l’idée de minimiser les efforts consentis par les employés du commerce face à la pandémie mais il n’y a pas de commune mesure avec ce qu’on demande, que dire qu’on exige des travailleurs de la santé! Eux ne peuvent pas se reposer, il manque depuis des années la relève nécessaire et on ne fait rien, à part les forcer à faire des 16 heures, sorte d’esclavage étatisé où il est quasi impossible de prendre des vacances ou des journées de congé sans recevoir des menaces patronales.

Oui, les employés de commerce risquent de façon aléatoire d’être en contact avec un éventuel porteur du coronavirus et leurs employeurs leur ont donné 2 $ l’heure d’augmentation temporaire pour les risques encourus. Pendant ce temps, les travailleurs de la santé sont en contact permanent avec des malades qui sont potentiellement porteurs de maladies transmissibles, et ce, depuis toujours et que fait notre gouvernement? Il tente un tour de force pour enchaîner les esclaves du système de santé dans un carcan financier et bien sûr, selon «la capacité de payer des contribuables», au lieu de leur offrir un soutien financier durant la crise, histoire de leur prouver qu’un esclave peut être récompensé «temporairement»...

Parlant de capacité de payer de la société, est-il nécessaire de vous rappeler que les policiers, les pompiers et autres ont leurs uniformes, bottes et parking payés, qu’ils peuvent accumuler des jours de congés ou se les faire payer, qu’ils peuvent prendre leur retraite après 25 ans de service, et ce, sous prétexte que leur métier est dangereux? Bien sûr qu’il est dangereux, quelques fois par semaine ou par mois ils sont confrontés à des risques pour leur santé et même à des risques potentiellement mortels... alors que les travailleurs de la santé des hôpitaux y font face quotidiennement. Oui, un revolver ça fait peur, mais un virus mortel aussi et on le sait après coup.

C’est facile de donner des augmentations aux policiers car ils n’ont qu’à augmenter les amendes pour faire payer de façon détournée les chers contribuables. Alors monsieur Legault, ne soyons pas hypocrites! Dites à vos commettants que ce sont nos impôts qui vont payer les augmentations de salaire nécessaires et urgentes des travailleurs de la santé et que non, vous n’avez pas le pouvoir de taxer les soins de santé. Mais ça, ça se discute avec le fédéral qui n’a pas plus bonne mine que votre gouvernement.

Vos anges ne sont pas sur un nuage, ils sont en enfer, forcés de rester s’il manque du monde car vous n’en engagez pas suffisamment, forcés de payer leurs uniformes, souliers et qui n’ont souvent même pas accès à des douches et vestiaires... Pensez à ces mères qui doivent trouver d’urgence quelqu’un pour s’occuper des enfants car elles sont forcées de rester à l’ouvrage et du coût moral sur leurs familles.

Un peu de respect, SVP!

Jean Noël Béliveau

Infirmier retraité, Trois Rivières