François-Philippe Champagne

Un manque de sérieux du gouvernement fédéral

En réaction à l’article intitulé «Un bon accord dans les circonstances», publié en page 19 de notre édition du 3 octobre.

Monsieur Champagne, je suis d’accord avec vous sur un point. Un accord, c’est mieux que pas d’accord du tout. Ceci étant dit, quand vous promettez une compensation pour combler les pertes résultant de cet accord, permettez-moi de douter fortement de votre parole.

Pourquoi? Est-ce que vous vous souvenez du PIFL (Programme d’investissement pour les fermes laitières)? Moi je m’en souviens. Je me souviens qu’en juillet et août 2017, pour tout le temps, l’argent et l’énergie dépensés pour monter ce dossier, la seule chose qu’on a reçue en retour, c’est une simple promesse, non tenue encore, en octobre 2018, d’avoir des nouvelles de notre dossier à l’été 2018…

Nous avons monté un dossier impeccable, répondant à TOUS vos critères et remis dans les premières secondes auxquelles nous avions droit de vous remettre le tout. Premier arrivé, premier servi vous disiez?

De plus, vous et moi savons très bien que nous sommes beaucoup dans la même situation, qu’on peut qualifier d’immense déception. Après un flop comme celui-là, ce qu’on retient de votre équipe, c’est votre manque de sérieux et votre incapacité à gérer un dossier important comme celui de l’agriculture.

Manger restera toujours à la base de la vie. Un pays qui n’est pas capable de bien s’occuper de son agriculture est un pays malade. Par contre je vous remercie de tenter de nous rassurer. Malgré toute l’incertitude qui règne ces temps-ci, nous gardons le cap avec notre projet de construction déjà bien entamé pour améliorer notre entreprise, question de pouvoir continuer à livrer un excellent produit pour nos consommateurs.

Et pour revenir à la gestion de l’offre, oui, vous l’avez préservée. Pour le moment. Mais pour combien de temps?

Jessica Massicotte

Ferme Mario Massicotte inc.

Saint-Maurice

Mais où étaient les drapeaux fleurdelisés?

Ce qui m’a étonné lors de la soirée électorale, surtout dans le camp de Québec solidaire, c’est qu’aucun drapeau du Québec n’a été brandi!

Pourtant ce parti est soi-disant indépendantiste...

Marc Laprise

Trois-Rivieres