Un livre fort intéressant

OPINIONS / Pour faire suite aux nombreuses questions soulevées par notre époque (avortement, euthanasie, infanticide, théorie du genre, égalité, dualisme homme-femme, zoophilie, mort cérébrale, humanisme, etc.), mais que les médias abordent toujours (ou presque) de la même manière, je tiens à signaler aux lecteurs du Nouvelliste un ouvrage fort révélateur d’un professeur à la Sorbonne, qui enseigne l’histoire des sciences ainsi que la philosophie de la médecine et l’éthique médicale: Jean-François Braunstein.

La philosophie devenue folle (Paris, Grasset, 2018) est un livre-choc, un livre qui montre comment de bons sentiments peuvent conduire aux pires aberrations, «à des conclusions qui sont non seulement absurdes, mais abjectes». Je n’en reviens pas encore, car il ne s’agit pas de l’opinion de monsieur et madame Tout-le-monde, mais de savants professeurs œuvrant dans de prestigieuses universités. Comment peut-on faire l’éloge, par exemple, de l’infanticide?

Je l’affirme: un livre à couper le souffle. N’oublions pas que ces professeurs sont extrêmement sérieux et influents. Comme le note l’auteur, comment se fait-il qu’un Peter Singer, pour ne citer que lui, qui profère des propos auxquels souscriraient volontiers les médecins nazis soit nommé professeur d’éthique à Princeton?

Soyons vigilants, et ayons la patience nécessaire pour réfléchir ou méditer sur un tel ouvrage, un ouvrage qui dénonce des modes ayant pour effet de séduire les esprits d’ici et d’ailleurs: l’erreur qui consiste à vouloir «effacer les limites» entre les sexes, entre les animaux et les humains, entre les vivants et les morts!

André Désilets

Trois-Rivières