Un choix malheureux

Quelle malheureuse surprise de voir et d’entendre un White Christmas pour l’ouverture d’un téléthon comme le Noël du Pauvre dans un environnement à plus ou moins 98 % francophone. Mais quel courant d’air est passé dans la tête de la personne qui a fait ce choix?

Quel manque de jugement au moment où les francos de partout au Canada se battent pour l’égalité de leurs droits à titre de nation cofondatrice, de se faire payer une telle «traite» et pour nous les Québécois qui sommes à quelques générations d’être totalement assimilés. Voilà un bel encouragement pour Doug Ford... ainsi que pour les francophones déjà assimilés.

J’ai vécu des années à l’extérieur du Québec et donné beaucoup pour les francos des autres provinces. Faut croire que la personne qui a permis cette ouverture ne connaît ni ne veut rien connaître de l’impact à plus ou moins long terme, ni le message que ces «petits écarts» comme ce White Christmas inapproprié peuvent envoyer à une solide majorité qui n’a aucun intérêt dans la sauvegarde de notre langue. Dommage... pour une si belle cause.

Gérald Denis

Notre-Dame-du-Mont-Carmel