Clockwise from top left: President Donald Trump, Canadian Prime Minister Justin Trudeau, French President Emmanuel Macron and Japanese Prime Minister Shinzo Abe during a working session at the G-7 summit meeting in La Malbaie, Quebec, Canada, June 8, 2018. Earlier Friday, Trump called on the worlds leading economies to reinstate Russia to the Group of 7 nations four years after it was cast out for annexing Crimea, once again putting him at odds with Americas leading allies in Europe and Asia. (Doug Mills/The New York Times)

Trump et Trudeau aux antipodes

C’était à prévoir. La parole donnée à Justin Trudeau de la part de Donald Trump afin d’intercéder auprès de la Chine pour la libération de deux Canadiens détenus sans motifs valables n’a pas été honorée. On ne peut être surpris de l’attitude du président des États-Unis, the biggest! Make America Great Again! On ne peut faire confiance en aucun cas à cet homme qui ment comme il respire. Il est au-dessus de toutes les lois et le monde lui appartient. Grossier personnage de basse classe, inculte, irrespectueux, égocentrique et j’en passe. Il exige du Canada que nous gardions prisonnière une des dirigeantes importantes de Huawei, une grande compagnie chinoise et en retour, en guise de remerciement, il nous pile sur les pieds. Comme le Canada est un petit pays voisin à ses yeux, nous n’avons d’autre choix que d’être à la remorque des États-Unis.

Lorsque les Américains ont le rhume, les Canadiens toussent. Cet être ignoble est impitoyable et va même jusqu’à se faire des ennemis parmi ses alliés.

À la suite de cette rencontre du G20, Andrew Scheer a dit que Justin Trudeau avait échoué à sa mission; aurait-il fait mieux? Bien au contraire, je crois que Justin Trudeau a fait tout ce qui était en son pouvoir.

Ce qu’on peut lui reprocher c’est d’avoir été trop bien élevé avec de belles manières et respectueux envers autrui. Également, il a été trop candide en se fiant à Donald Trump. Ces deux hommes sont aux antipodes.

Jocelyne Bruneau

Trois-Rivières