PHOTO ROBERT SKINNER LA PRESSE-18/AVRIL/2020---ACTUALITES-Des militaires Canadiens en aide au CHSLD du Quebec. Ici au CHSLD Yvon-Brunet de Ville Emard. Des médecins militaires entrent au CHSLD pour reperage préliminaire. Coronavirus, COVID-19, Pandémie. P-ACT-2020-04-18-15766 --30--
PHOTO ROBERT SKINNER LA PRESSE-18/AVRIL/2020---ACTUALITES-Des militaires Canadiens en aide au CHSLD du Quebec. Ici au CHSLD Yvon-Brunet de Ville Emard. Des médecins militaires entrent au CHSLD pour reperage préliminaire. Coronavirus, COVID-19, Pandémie. P-ACT-2020-04-18-15766 --30--

Trop peu, trop tard

OPINIONS / Enfin! M. Legault envoie un S.O.S. à Ottawa et accepte l’aide de son homologue M. Trudeau, après deux semaines infernales dans les CHSLD du Québec. Deux semaines de tragédies humaines inacceptables – quoique prévisibles – exposées dans nos médias, au vu et au su de tous… Sauf, dirait-on, des preneurs de décision de notre gouvernement provincial. Le Québec se compare désormais aux États-Unis en ce qui concerne le nombre de morts par rapport à la population. Trump et Legault: différentes stratégies, soit, mais même résultat.

Ce dernier a même l’outrecuidance de dire, au sujet des militaires qui sont envoyés dans nos CHSLD: «Ce n’est pas l’idéal, mais ça va beaucoup nous aider d’avoir des paires de bras additionnelles». S’agit-il de mépris envers les membres des Forces canadiennes? D’une énième pointe à l’endroit des médecins spécialistes? D’une stratégie visant à rejeter un éventuel blâme sur lesdites paires de bras? Ne suffisait-il pas à M. Legault d’insulter notre intelligence en énonçant une évidence bien connue de tous depuis deux semaines?

N’eut été de l’agenda politique de M. Legault à l’encontre des médecins, et de son aversion à accepter l’aide de nos Forces (parce qu’elles sont «canadiennes»?), combien de vies auraient pu être sauvées? Comment expliquer cet entêtement à déshabiller Pierre pour habiller Paul, et à ne pas accepter immédiatement toute l’aide mise à notre disposition? Vivement une commission d’enquête publique sur ce funeste cafouillage. Cela dit, mieux vaut tard que jamais: bienvenue et merci à nos militaires. Nous avons bien besoin de vous.

David Gauvin

Bécancour