Trop de monde poli

OPINION / Le bureau de la députée Marie-Louise Tardif a refusé de mettre sur le site de l’Assemblée nationale la pétition pour la vérification de la gestion financière et de la gouvernance de la Ville de Shawinigan, sous prétexte que les mots étaient mal choisis. Notre députée et le gouvernement Legault n’ont pas compris que la population du Québec n’a pas, pour sa grande majorité, appris le latin et suivi un cours classique.

C’est à vous, les élus, d’apprendre le langage des citoyens qui vous ont élus, ce même langage que vous comprenez si bien en période électorale. Comme le disait Michel Chartrand: «il y a trop de monde poli au Québec c’est pour cela que les choses n’avancent pas».

Yves Gélinas

Shawinigan