L’UQTR a récemment inauguré son Institut d’innovations en écomatériaux, écoproduits et écoénergies à base de biomasse, ce qui réjouit la direction d’Innovation et développement économique Trois-Rivières.

Trois-Rivières, une ville résolument universitaire

L’auteur, Mario De Tilly, est directeur général d’Innovation et Développement économique Trois-Rivières.

Le 8 février dernier, l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) annonçait la création de l’Institut d’innovations en écomatériaux, écoproduits et écoénergies à base de biomasse, l’I2E3. Ce nouveau regroupement mettra au point de nouveaux produits et des technologies destinés aux entreprises impliquées dans la biomasse. Une centaine de chercheurs et d’étudiants de plusieurs disciplines participeront ainsi à l’avancement de la bioéconomie circulaire.

Aider l’industrie à devenir plus verte, voilà un objectif noble qu’il est important de saluer. Pour Innovation et Développement économique Trois-Rivières, les technologies environnementales sont inévitablement un créneau d’avenir, particulièrement pour Trois-Rivières et Bécancour. Elles répondent à une préoccupation de plus en plus présente de soutenir la croissance économique tout en tenant compte des impacts futurs sur l’environnement.

Il est très intéressant de constater la complémentarité des différents chercheurs qui seront membres de l’I2E3, alors que les disciplines représentées sont aussi variées que la chimie, le génie, la biologie, l’entrepreneuriat, la finance et l’économie. Le professeur Patrice Mangin et son équipe possèdent des expertises particulièrement pointues dans les domaines des écomatériaux, des écoproduits et des écoénergies, et leur volonté de mettre celles-ci au service de l’écosystème industriel est extrêmement intéressante.

Qui dit créneau d’avenir dit également besoins futurs en main-d’œuvre. La bioéconomie ne saura être un succès sans la présence de chercheurs, d’ingénieurs et de professionnels qualifiés. L’I2E3 sera ce catalyseur qui facilitera l’émergence de talents, nous en sommes convaincus.

Innovation et Développement économique Trois-Rivières est extrêmement fier d’être partenaire de l’I2E3, tout comme une centaine d’entreprises et d’organismes. Certains sont de la région, d’autres sont situés ailleurs dans le monde. Il s’agit d’une occasion exceptionnelle de rayonnement pour notre université et l’expertise de ses chercheurs.

De plus en plus, il faut reconnaître cette ouverture de l’UQTR à travailler en collaboration avec le milieu. Il y a quelques semaines seulement, le vice-recteur à la recherche et au développement, Sébastien Charles, était de passage dans nos locaux pour officialiser une entente de collaboration avec Open Trois-Rivières. Nos deux organisations travaillent d’ailleurs actuellement sur de nombreux projets conjoints qui seront annoncés au cours des prochains mois.

L’UQTR est un puissant moteur d’innovation pour notre région, avec un potentiel énorme de transfert de connaissances et de technologies vers nos milieux industriels. Elle est un véritable pilier de notre développement socioéconomique et scientifique.

Trois-Rivières a la chance de compter sur son territoire une université de classe mondiale, et nous devons tous en être très fiers.