Vols d'hydravion au Lac à la Tortue.

Touristes, rentrez chez vous!

Retombées économiques des vols touristiques: zéro moins une barre! Tel était le constat réaliste et courageux fait par le maire Michel Angers lors d’une rencontre avec les résidents du Lac-à-la-Tortue. Une admission s’inscrivant dans la foulée de celle émise précédemment par Robert Trudel de la Cité de l’Énergie.

De ces déclarations, il faut en conclure que cette activité, une nuisance à la qualité de vie non conforme au tourisme responsable et à l’acceptabilité sociale, ne profite qu’à l’opérateur au détriment des citoyens victimes de la pollution sonore répétitive.

Partant de là, la phobie des touristes majoritairement français clients de cette activité se propage et bouscule la communauté sans oublier les autobus qui les transportent dont les moteurs à l’arrêt continuent de rouler en polluant l’environnement. 

L’exaspération augmente. Si bien que dans certains pays, la colère envers ces touristes qui contribuent à la détérioration de la qualité de vie des résidents a donné naissance à des slogans comme «Touristes rentrez chez vous!».

Le plus surprenant c’est qu’en France, cette activité des vols touristiques qui affecte une communauté serait restreinte voire interdite.  

Car la France, avec ses observatoires du bruit, demeure un leader en regard de lutte contre le bruit qui, selon l’Institut de la santé publique du Québec, rend malade. 

Claude Gélinas

Shawinigan