Tolérance aux bruits

J’aimerais apporter une réflexion sur la tolérance aux bruits dans notre milieu.

Certaines personnes manifestent leur mécontentement sur le bruit des avions au lac à la Tortue, d’autres le tolèrent. Ailleurs, des résidents sont irrités par le bruit dû la présence d’une autoroute qui s’est ajoutée dans leur quartier, alors qu’ils étaient auparavant près d’un boisé. D’autres ont vu l’autoroute passer à 100 pieds de leurs maisons au centre de Trois-Rivières avec la circulation 24 heures par jour. Que dire de ceux qui vivent près des sites comme le Grand Prix de Trois-Rivières, le festival de Saint-Tite, le Colisée et le stade de baseball (qui sont voisins d’une congrégation religieuse et d’un hôpital)...

Ajoutons à cette liste le FestiVoix, la rue des Forges avec ses restaurants et bars, qui voit aussi la parade des motos et amateurs d’autos sport qui défilent. Ou encore les terrains de camping qui sont à proximité des résidences avec la musique et la fumée des feux de camp. Et c’est sans compter le festival des tondeuses qui ne respectent pas les horaires des voisins la fin de semaine, surtout les dimanches.

Je continue ma réflexion, dois-je quitter ou demeurer?

René Hamel

Trois-Rivières