Sois bien vigilant, Saint-Élie...

OPINIONS / Ô toi, village de Saint-Élie-de-Caxton...

Devenu célèbre grâce à un conteur à l’imaginaire débordant, qui a saupoudré de la magie du haut de ton clocher et insufflé un vent de «fantaisie» à tes habitants. Tu es comme le village gaulois dans Astérix, rien n’est vraiment ordinaire chez toi.

Des petits pas de lutins traversent le chemin qui mène au Rond-Coin.

Un café dans une yourte, seul endroit dans le paysage ou les ondes acceptent de nous reconnecter à nos cellulaires!

Un lutin marmiton, la Molle à Réjean, l’arbre à paparmanes, le garage de la culture...

Chaque été, depuis plusieurs années, ma famille et moi vivons, pour quelques jours, au rythme de ton canton.

Entouré de lacs et de forêts.

La nature se fait belle autour de toi.

Le lac Plaisant est notre lieu de prédilection.

Quand pour faire les courses, nous croisons en route pour l’épicerie, des touristes des quatre coins du pays, écouteurs sur les oreilles, nous observons qu’ils rigolent en écoutant les légendes de Saint-Élie-de-Caxton: ses personnages et ses histoires si bien ficelées par un «virtuose des mots», poète et visionnaire, ton enfant chéri, Fred Pellerin. Ce rêveur à l’âme sensible qui t’a fait connaître à travers le monde, en histoires et en chansons.

Aujourd’hui, il s’inquiète du sort réservé à tes villageois.

Depuis qu’à la mairie, la discorde et la mésentente se sont installées, un loup est entré dans ta bergerie.

Sans tambour ni trompette.

Il menace l’harmonie et met de l’ombre sur la fête.

Alors je te le dis, sois bien vigilant, Saint-Élie...

Car ton magicien pourrait lui aussi disparaître… et rien ne sera plus comme avant. Le village endormi sans visiteurs ni magie fera fuir les lutins qui prendront... la poudre d’escampette!

Paule Massicotte

Trois-Rivières