Singulier regard de femme

Soir de janvier 2018, le temps s’est réchauffé un peu. Je sors marcher comme c’est mon habitude. Départ rue Saint-Georges, longer le fleuve, la rivière puis retour au centre-ville.

J’arrive au parc Champlain et traverse le parvis de l’hôtel de ville et de la bibliothèque. Une jeune femme venant de la rue des Forges monte l’escalier du parc-autos. Elle me sourit et, du bout des lèvres, me dit poliment: «Bonsoir». Son regard exprime le respect, la confiance, la paix. Je suis touché.

Quel bonheur pour un homme, en cette ère glaciaire du «Time’s up», que ce singulier regard de femme.

Michel G. Bérard

Trois-Rivières