Saint-Édouard- de-Maskinongé et la «médiaphobie»

OPINIONS / En réaction à l’éditorial de Martin Francoeur intitulé «Lutter contre la ‘‘médiaphobie’’», publié dans notre édition du 20 juin dernier.

Monsieur Francoeur, vous parlez de la rencontre de consultation qui s’est tenue à Saint-Édouard-de-Maskinongé; vous croyez que le maire Réal Normandin en convoquant une assemblée pour seulement les citoyens de Saint-Édouard a fait un accroc à la démocratie.

Je crois plutôt qu’il a voulu mesurer le consensus social de la population avant d’ouvrir le débat aux autres municipalités de la MRC.

Le conseil d’une Municipalité régionale de comté (MRC) est différent d’un conseil municipal. Pour obtenir le consensus social, il faut d’abord l’avoir dans sa municipalité.

Il ne faut pas oublier que le Zoo de Saint-Édouard est le fruit de l’entreprise privée. Il a été 11 ans sans activité et pendant ce temps, il a été presque abandonné. Les élus au gouvernement du Québec, notamment ceux de la circonscription de Maskinongé, ne l’ont pas perçu comme un attrait touristique.

Pourtant, pendant plusieurs années le journal local nous informait de l’arrivée de nouveaux animaux, et avec le temps les résidents de Saint-Édouard-de-Maskinongé et ceux de la MRC de Maskinongé ont cru en ce jeune commerce.

La liberté des individus et de l’entreprise assureront mieux la justice économique

Mais nous vivons dans une social-démocratie. Le gouvernement présent doit réparer les erreurs du passé.

Guy St-Pierre

Louiseville