Saint-Boniface célèbre le Jour de la Terre en polluant...

Dimanche dernier, le 22 avril, c’était le Jour de la Terre.

En cette belle matinée avait lieu une course des Demois’Ailes dans les rues de Saint-Boniface. Pour l’occasion, il y a eu certaines entraves à la circulation. C’est bien normal pour assurer la sécurité des participants.

Un camion de la Municipalité était stationné juste en face de chez moi pour bloquer la rue. Il est arrivé vers les 9 h et est resté là, le moteur en marche jusqu’à la fin de la course, près de deux heures plus tard. En plein Jour de la Terre!

Je suis allée voir l’employé et il m’a dit qu’il devait laisser le moteur tourner pour les gyrophares et qu’il faisait ce qu’on lui dit de faire.

Sur une rue très achalandée comme la route 153, il y a des obligations de sécurité. Mais ce camion était stationné sur une rue résidentielle où la circulation n’est pas tellement dense ni rapide. Il était loin des intersections, perpendiculaire à la rue, de sorte que les feux clignotants n’étaient même pas visibles des rares automobilistes qui circulaient sur la rue.

De plus, un gros camion F-150 blanc avec une barre jaune sur le côté était de travers dans la rue derrière une barrière avec une pancarte et des cônes orange, avec un gars portant un dossard orange fluo debout à côté, un matin ensoleillé où la visibilité était parfaite.

Il me semble que la probabilité de foncer dedans doit être assez inexistante.

Le gros bon sens aurait voulu qu’il arrête le moteur puisque les gyrophares ne servaient à rien. Mais non. En bon employé municipal, il suit les directives même si c’est complètement ridicule.

Est-ce que la Municipalité donnera des instructions plus appropriées lors des prochains événements du genre?

Polluer lors du Jour de la Terre: bravo à Saint-Boniface. J’ai honte d’habiter là.

Pour sauver la Terre, chaque geste compte, il serait grand temps de le comprendre.

Nancy Lacerte

Saint-Boniface