L’auteur de ce texte est copropriétaire de la résidence Villa Saint-Narcisse, où on a installé, la semaine dernière, ce cœur à une des fenêtres de la résidence. Daniel O. Brouillette croit que le coronavirus nous oblige à réapprendre à vivre avec soi et que le confinement nous invite à l’introspection aussi.

Rose patience

OPINIONS / Mère de toutes les vertus, la patience.

Le virus va mettre à l’épreuve notre patience. Dans nos maisons avec les enfants, notre patience. Avec les grands enfants aussi. Les adolescents. La patience avec nos parents. Nos grands-parents...

Et nous autres, les parents de nos enfants. Avec soi-même la patience.

Et la patience d’endurer notre corps habitué à virer en fou. Il faudra vivre dans la tolérance.

Le virus nous oblige à réapprendre à vivre avec soi. Le confinement nous invite à l’introspection aussi. À quelque chose qui ressemble au gros lâcher-prise de son nombril.

Le virus va nous apprendre à user de patience.

La patience avec Rose. Rose et sa mémoire qui glisse lentement. Mais elle ignore Rose, que sa mémoire glisse dans ses pertes cognitives. Elle commence à répéter Rose. À oublier la dernière conversation sur la pandémie. Alors il faudra s’armer de patience pour nos Roses...

– Non! On ne peut sortir pour aller à la pharmacie, Rose. Il y a comme un mauvais virus qui peut s’attaquer à nous autres. Tu sais. On en parle beaucoup aux nouvelles. Tu regardais ça tantôt dans le journal. C’est pour ça Rose que nous ne pouvons sortir de la maison.

– Ben voyons! Es-tu certain de ça? Ça vient d’où ce virus-là?

– Je le sais pas Rose. De quelque part...

Mais on va prendre soin de toi Rose. T’en fais pas ma belle Rose... On va aller l’acheter ta crème pour qu’elles soient belles et douces tes mains!

– Ah ben, je savais pas ça. Sais-tu si c’est tout le monde?

– Oui c’est tout le monde comme ça Rose.

– Mon gars est-tu au courant de ça tu penses?

– Ah oui! Il est bien au courant. Tout le monde reste à la maison ces jours-ci.

– Mais voyons donc toi! Pourquoi? Mais... Ça va être pour longtemps tu penses? Et c’est quoi ce virus-là?

– Je sais pas. C’est comme une grosse grippe. Mais celle-là, elle est plus forte que la grippe ordinaire. C’est pour ça qu’il faut faire attention Rose. Il faut se laver les mains souvent. C’est le secret Rose pour ne pas se transmettre le virus. Se laver les mains très souvent.

– Ah ben moi, je me lave les mains... J’ai du bon savon.

– Oui Rose, faut pas oublier de se laver les mains avec ton bon savon.

– Mais ça là, est-ce que ça va durer longtemps tu penses?

– Au moins deux ou trois semaines... ou peut-être plus. Je le sais pas trop encore. Mais inquiète-toi pas, Rose. On est là.

– Mais veux-tu ben me dire pourquoi on ne peut pas aller à ‘messe?

– Ben... parce qu’il y a un gros virus qui se promène et qui se propage. Et on ne veut pas que tu l’attrapes Rose... Toi et les autres ici.

– Je savais pas ça. Depuis quand? Ah bon! Mon gars est-tu au courant de ça? Quand il va venir ce soir, je vais lui dire de faire attention...

– Même lui Rose, il ne peut pas venir ici. Il fait attention. On veut pas que le virus se propage partout et entre dans notre maison et qu’il se faufile sur nous autres. Tu comprends, Rose?

– Ah ben, je savais pas ça. T’as bien fait de m’avertir. Mais c’est depuis quand, ça? Je vais aller appeler mon gars pour lui dire de faire attention.

– Oui Rose, fais ça. On se revoit tantôt.

La montre de Marguerite ne fonctionne plus. Je vais aller changer sa pile...

Le virus va nous apprendre à tous, le Rose patience.

Daniel O. Brouillette

Copropriétaire, avec Claire Bédard, de la résidence Villa Saint-Narcisse

Saint-Narcisse