Réveil tardif!

OPINION / Depuis les élections de 2009 et 2013, je croyais vraiment que l’ère des partis politiques était révolue.

Ça prenait bien un Jean Beaulieu pour remettre sur la table, l’idée de voir naître à nouveau un parti municipal à Trois-Rivières.

Loin de moi l’idée de démolir votre grand enthousiasme à espérer un parti politique municipal, mais je crois que ma modeste expérience antérieure m’a démontré que Trois-Rivières ne sera jamais prête à appuyer un regroupement politique.

Les Trifluviens se sont manifestés de façon tranchante. Ils ont boudé Force 3R lors de 2009, avec un candidat solide comme André Carle, certes moins connu, mais assurément bien déterminé à remporter la mairie contre Yves Lévesque.

M. Carle l’avait échappée de peu. En 2013, avec une équipe presque que complète, l’énergie, l’argent et les efforts n’ont pas suffi à faire élire aucun candidat. Le parti, nous l’avons tenu fièrement à bout de bras pendant deux élections.

Malheureusement, à celle de 2013, le message de la population fut sans équivoque. Dès lors, la décision de dissoudre le parti était inévitable.

J’espère pour vous que je me trompe dans ma lecture de la population trifluvienne que je sens encore frileuse à accorder son vote à un parti municipal et après avoir pris connaissance de votre sortie pour le moins surprenante et surtout tardive, une question demeure: «Où étiez-vous lors des élections de 2009 et 2013?» À l’époque, je n’ai jamais pris connaissance d’aucun penchant de votre part pour un parti municipal, que ce soit pour Force 3R ou celui qui avait vu le jour plusieurs années avant Force 3R.

Carole Langevin

Trois-Rivières