Résidences de tourisme à Saint-Mathieu-du-Parc

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Nouvelliste
OPINIONS / La demande actuelle de l’ouverture d’un registre en vue de la tenue éventuelle d’un référendum sur le sujet des résidences de tourisme à Saint-Mathieu-du-Parc est primordiale.

La variable en rapport avec un possible contingentement retenue par certains élus du conseil municipal, soit la distance d’au moins 100 mètres entre deux résidences locatives, ne tient pas la route. En fait, il sera désormais possible d’instaurer de telles résidences tout près et de chaque côté d’une maison ou d’un chalet déjà établi ou en voie de l’être!

Ajoutons à cela des sources d’inquiétude et des conséquences directes de l’implantation de telles résidences: le bruit en provenance de cette situation intenable (musique, feux d’artifice, partys tenus à l’extérieur après 23 h tout comme actuellement, etc.); l’atteinte de la fragilité de la capacité de support d’un lac; la surenchère du prix des sites visés en vue de l’établissement d’un commerce de location (gentrification et augmentation des évaluations des maisons tout autour, perçues alors comme une source de revenus à court terme); l’effet cumulatif d’un tel procédé, etc.

Plus que tout cela: la location généralisée à court terme (en fait, la plus populaire et la plus rentable) brisera le tissu social établi depuis des décennies en privant de jeunes familles de s’installer ici à cause de la diminution des lieux et des espaces disponibles et donc en augmentation avec les années.

Une question: les touristes de passage enverront-ils leurs enfants à l’école du village?

La demande de l’ouverture du registre en rapport avec la tenue éventuelle d’un référendum a lieu jusqu’au 19 août au bureau municipal.

Émile Simard
Saint-Mathieu-du-Parc