Reprise économique à préparer

OPINIONS / Lettre adressée au premier ministre du Québec, François Legault.

Monsieur le premier ministre,

En parallèle aux efforts et au leadership que vous avez exercé durant la crise de la COVID-19 pour protéger la santé et le bien-être des Québécois, vous devez maintenant préparer la reprise économique qui devient de plus en plus criante.

Votre gouvernement croit comme nous en l’avenir radieux de l’énergie verte et donc ne devrait pas manquer d’agir dans le secteur du lithium.

Dans ses projets de reprise économique, le Québec fait le choix louable de s’éloigner de l’économie des combustibles fossiles et qu’il possède des atouts uniques pour y parvenir.

Le Québec est doué d’une abondance en ressources minières (lithium, nickel et graphite) et hydroélectricité qui s’inscrivent extrêmement bien dans l’agenda de la fabrication de batteries.

Cet avenir prometteur dans la construction d’une chaîne complète de valeur ajoutée, nécessite que le Québec joue un rôle mondial stratégique et prépondérant.

La combinaison de la mine de Whabouchi et l’usine de transformation de Shawinigan ne demandent qu’un second souffle de financement pour se réaliser. Cependant une intervention directe de votre gouvernement s’impose dans le dossier pour bonifier financièrement l’offre choisie dans le processus SISP afin que le Québec maintienne son rôle important dans le projet Nemaska.

Pour le Regroupement des actionnaires de Nemaska, le seul choix acceptable est la relance de l’entreprise, et ce, aussi bien pour des raisons économiques que politiques. Pour la réputation du Québec sur la scène internationale, la capacité du Québec d’attirer des investissements étrangers, le développement économique du Québec dans un secteur d’avenir et bon pour l’environnement, pour la mise en œuvre de vos promesses électorales et la mise en œuvre du Plan d’électrification du Québec, pour encourager les Québécois à investir au Québec, il est essentiel de choisir la relance de Nemaska et non la vente de ses actifs.

Dans cette orientation, nous exhortons donc votre gouvernement à entreprendre les actions suivantes:

• Explorer et utiliser le programme fédéral dans le Cadre pancanadien sur la croissance économique sans les émissions de gaz à effet de serre (GES);

• Demander un financement de 400 millions $ du fédéral en subvention pour ce Projet Nemaska, le pipeline vert du Québec;

• Doubler l’investissement de IQ à titre de partenaire financier et actionnaire de Nemaska Lithium renouvelé afin d’assurer que la mine Whabouchi et l’usine de transformation de Shawinigan puissent reprendre ses activités. Ce Projet Nemaska n’aurait pu être possible sans l’apport financier de milliers de petits investisseurs québécois et ils doivent maintenir leur présence dans ce Nemaska renouvelé;

• Prévenir que les 25 000 actionnaires majoritairement du Québec soient évacués de cette entreprise, par le processus de restructuration et de refinancement de Nemaska Lithium.

Parmi ces actionnaires se trouve un large spectre de gens: des retraités qui ont mis une grande partie de leur fonds de retraite, des hommes d’affaires heureux d’investir localement leur argent en bourse.

Voici un témoignage d’un petit épargnant québécois: «Moi j’ai investi 255 000 $ et je veux que ça marche. Comme le premier ministre a dit et le ministre du développement, on va pas laisser tomber Nemaska et nous avons de l’argent. Le projet devrait se faire par le gouvernement et les petits actionnaires. Les paroles du premier ministre et du ministre ont eu de fortes conséquences pour mon avenir. J’ai 67 ans et je suis invalide. Je ne veux pas faire pleurer personne mais je souhaite que ce n’était pas des paroles en l’air car moi je prends ça très au sérieux.»

Alcide Gour

Regroupement des actionnaires de Nemaska Lithium