Réactions irrespectueuses

Notre quotidien régional nous livrait l’état d’âme de notre maire à la page 3 de la livraison du 30 août dernier. L’article de Mme Paule Vermot-Desroches nous a aussi livré les réactions de certains conseillers municipaux, nommément MM. Fortin et Ferron: «Qu’il démissionne». «Qu’il quitte.» Je trouve que ce sont des réactions irrespectueuses de leur part, mesquines envers un élu municipal.

C’est leur droit le plus absolu, le plus inaliénable de ne pas partager la même vision que M. Lévesque, mais opposition n’exclut pas respect pour quelqu’un qui a été élu par l’ensemble des citoyens de notre ville (26 503 voix) alors qu’ils n’ont été élus que dans leur secteur (2284 et 2262 voix respectivement) à moins d’être un grossier, frustre personnage tel un certain président américain…

J’ajouterai aussi cet autre point. J’assiste assidûment aux rencontres du conseil municipal depuis la toute première rencontre. Pendant 16 ans, j’ai toujours entendu tous les conseillers et toutes les conseillères, sans exception, pro-maire ou opposants, ajouter, après avoir proposé ou appuyé une résolution: «Monsieur le greffier» ou «Madame la greffière». Nouvelle cuvée de conseillers, «Je propose» ou «J’appuie» tout sec, tout cru.

Oui, la greffière est une employée municipale, mais il me semble qu’un peu de respect envers elle n’est pas indigne d’un élu. Il me semble que ce nouveau climat que vous vous targuez de vouloir instaurer dans la gestion municipale en est un d’autorité, un climat malsain, toxique, nocif. Je ne crois pas que «maire, greffière, cadres, autres conseillers, employés supérieurs, employés: watch us; we are the boss» soit un climat qui favorise une meilleure gestion pour l’ensemble des citoyens.

Un adage populaire dit: «Tout comme certaines personnes ne supportent pas le vin, certaines personnes ne supportent pas l’usage du pouvoir.»

Robert Parenteau

Trois-Rivières

Merci au personnel soignant

Il me semble très important de féliciter et de remercier le personnel du centre Cloutier-du Rivage ainsi que celui du centre hospitalier affilié universitaire régional de Trois-Rivières (3e étage).

Les membres du personnel ont vraiment la vocation pour donner autant à nos malades, soit les bons soins, le respect ainsi que l’empathie en ces moments difficiles.

Ils ont toute ma reconnaissance. J’aurais voulu faire tellement plus pour les encourager dans ce travail qui demande beaucoup.

Denise Rivard

Trois-Rivières