Qu’en aurait pensé votre père?

OPINIONS / Lettre adressée au premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

Monsieur le premier ministre,

À l’instar de la grande majorité des Québécois, je vous ai cru et soutenu dans le différend médiatisé que vous avez eu avec Mme Wilson-Raybould. Vous sembliez honnête, et honnêtement préoccupé à trouver une voie de solution au problème de SNC-Lavalin qui éviterait de ruiner un fleuron économique du Québec et du Canada. Tandis que Mme Raybould, qui dit avoir voulu protéger avant tout votre réputation, aurait pris «candidement» tout le chemin contraire. J’étais fier de vous.

Maintenant, à quoi souscrivez-vous en cautionnant l’interdiction d’entrée au Canada du citoyen catalan Carles Puigdemont, et ce sans informer la population des motifs invoqués pour cette interdiction? Et comment votre gouvernement peut-il traiter le président élu Nicolas Maduro d’«usurpateur», tout en soutenant, de mèche avec les États-Unis, Juan Guaido, le vrai usurpateur, président autoproclamé et dénoncé par l’ONU et d’autres organisations politiquement crédibles, cela alors que les forces occultes des États-Unis appliquent au Vénézuéla le même traitement destructeur et impérialiste qu’elles avaient infligé au Chili démocratique de Salvador Allende?

Qu’en aurait pensé Pierre Elliot, lui qui n’avait pas coutume de consulter les intérêts américains avant de prendre position et qui, malgré ses défauts, est resté transparent et rigoureux durant toute sa carrière intellectuelle et politique?

Louis Laurencelle

Trois-Rivières