Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Quelle est la priorité de nos gouvernements en temps de pandémie?

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
OPINIONS / Pour M. Trudeau, comme pour M. Legault (avec son Plan «vert pâle»), pouvons-nous nous empêcher de penser que pour eux, la priorité c’est l’argent avant l’environnement? 

Peut-on rêver, un jour, d’équité, d’impartialité, d’impunité; et de réelles et concrètes préoccupations à protéger et à sauvegarder notre plus grand bien commun, soit l’environnement et ses richesses collectives? Lisez le texte ci-dessous, soit des extraits de l’infolettre du 22 décembre 2020 du groupe pro-environnemental Greenpeace, et posez-vous la question sur les objectifs et capacités de nos gouvernements à gérer sérieusement et efficacement le pactole de tous les Québécois et Canadiens.

«Car cette pandémie (Covid-19) pourrait bien nous forcer à nous regrouper tous ensemble pour exiger de nouvelles manières de faire à nos «élus-empereurs» et de casser leurs liens pervers avec ces grandes industries polluantes et démodées; celles dont les rentabilités privées semblent toujours l’emporter sur l’ensemble des besoins immédiats de la population. Rabaska, Filière de gaz de schiste dans la plaine du Saint-Laurent, Energie Est et GNL-Saguenay; tous des projets insensés – et même pas rentables! Quelle ironie et quelle perte d’argent pour les contribuables. Le budget 2021 des libéraux est à surveiller: les pressions de profitabilité des lobbyistes, propriétaires et actionnaires vont-ils encore l’emporter sur les essentielles et nouvelles exigences des citoyens?»

L’industrie des combustibles fossiles met notre avenir en danger.

Depuis mars, les lobbyistes des grandes compagnies pétrolières ont organisé plus de 1000 réunions avec de hauts fonctionnaires du gouvernement fédéral. Ces personnes ont essayé d’affaiblir les protections environnementales en place, invoquant des «mesures de soutien pour faire face à la pandémie», et ont demandé des milliards de dollars de fonds publics. (…) En agissant de la sorte, les géants du pétrole et du gaz font obstacle à ce qui pourrait être notre plus grande opportunité d’opérer une transition vers une économie verte et juste.

«Cette année, partout au Canada, des gens comme vous se sont opposés aux manigances des grandes sociétés pétrolières et ont demandé une relance verte et juste. Et vous avez eu un impact. Le gouvernement fédéral n’a pas cédé à toutes les demandes du lobby des énergies fossiles et a plutôt fait de l’action climatique une pierre angulaire de son plan de relance. (…) Mais nous n’avons pas encore gagné. L’industrie la plus puissante au monde fait activement pression sur le gouvernement pour qu’il se détourne des Canadiens, qui aspirent à une économie verte. Et il ne reste plus que quelques mois avant que le gouvernement ne présente son budget pour se relever de la pandémie.»

Jacques Lambert
Saint-Barnabé