Que représente ABI dans le contexte global d’Alcoa?

OPINION / La décision des travailleurs me fait peur. Lorsqu’on remplace la logique par l’égo, on se rapproche du désastre. On parle d’une possible contre-offre de la part du syndicat et c’est peut-être ce qui repartira un processus de négociations. À condition que celui-ci y mette un peu plus de logique. Un des éléments qui pourrait influencer ces négociations est le poids qu’ABI représente dans le giron d’Alcoa.

Le profit d’Alcoa pour 2018 a été de 227 millions $ contre 217 millions $ pour l’année précédente, contrairement à ce que j’ai lu dernièrement. Ce n’est certes pas exagéré pour des revenus qui ont atteint plus de 3 milliards $. Ce résultat a été obtenu sans l’apport d’ABI en 2018. Il faut toutefois considérer que 48 % des revenus provenaient de la division Alumina dont le prix la tonne a atteint un maximum de 707 $ en 2018 alors que la moyenne des quelques années précédentes était de 254 $ la tonne. Cette augmentation soudaine du prix de l’alumina est une conséquence de la fermeture temporaire de l’usine de Norsk Hydro au Brésil, le plus important manufacturier de cette commodité, ainsi que le ban sur les importations du russe Rusal. Le prix de l’alumine est déjà redescendu dans les 400 $ et il semble évident que la performance extraordinaire de cette division ne se répètera pas en 2019. Leur situation financière est toutefois loin d’être désastreuse.

Précisons que la bauxite est l’élément de base dans la fabrication de l’aluminium, celle-ci est transformée en alumine qui devient la matière première d’une usine comme ABI pour la fabrication de l’aluminium. Alcoa est présent dans les trois secteurs.

L’importance de l’usine de Bécancour pour Alcoa est difficile à calculer avec précision vu la grande complexité des éléments qui entrent en cause pour déterminer ses profits. Selon le rapport annuel de la multinationale américaine, la capacité de l’usine de Bécancour représente 11,3 % de la capacité totale de fabrication d’aluminium d’ALCOA. Toujours selon les chiffres de 2018, l’aluminium représentait 12,6 % des revenus globaux d’Alcoa. Faites le calcul et vous pourrez en déduire que la production de l’usine de Bécancour compte pour seulement 1,4 % des revenus d’Alcoa.

ABI est d’une importance capitale pour la vitalité de notre région. Son poids est toutefois beaucoup moindre pour Alcoa. Tirez-en vos propres conclusions.

Jacques Desmeules

Trois-Rivières