Que nos aînés soient traités dignement

En réaction à la lettre de Mme Lise Lapointe intitulée «Que l’été 2018 soit le dernier où des aînés suffoquent en CHSLD», publiée dans notre édition du 7 juillet dernier.

Tout comme vous, Madame Lapointe, je demande à ce que nos aînés soient traités dignement. La canicule de la semaine dernière a été difficile pour les gens en santé alors pour les personnes malades dans les hôpitaux, CHSLD et résidences privées, cette chaleur extrême a dû être un vrai calvaire.

Nos aînés dans les résidences privées doivent déjà payer un prix exorbitant pour leur loyer, repas et services et doivent payer un surplus s’ils désirent l’air conditionné. Un ventilateur ne fait que déplacer l’air chaud et ne suffit pas à rafraîchir. Dans les centres commerciaux, les épiceries et les restaurants, les propriétaires ont eu l’intelligence de faire installer un système d’air conditionné dans toute la bâtisse. Tous peuvent donc en profiter: propriétaires, clients, travailleurs et restaurateurs.

Ce qui me choque au plus haut point, c’est le fait de savoir que les dirigeants d’hôpitaux, de CHSLD et certaines résidences privées, les cadres et les patrons de ces établissements, sont bien à l’aise dans leur bureau à l’air conditionné pendant que leurs patients et source de revenus souffrent en plus de maladie et de chaleur. Les patients et résidents ont suffoqué.

Vous écrivez que les politiciens et politiciennes vont vieillir eux aussi. Ce que vous devez réaliser, Mme Lapointe, est le fait qu’aucun politicien ou membres de leur famille ne souffriront jamais de la chaleur et ne connaîtront jamais la situation qu’ont vécue plusieurs de nos aînés malades. Pensez-vous un seul instant que les ministres Barrette et Couillard ont souffert de cette chaleur? Pensez-vous vraiment que si un membre de leur famille se retrouve dans un CHSLD, l’air conditionné ne sera pas automatiquement installé?

Les élections s’en viennent et comme chaque année, chaque politicien des différents partis nous fera des promesses qui seront balayées par les nuages dès qu’ils seront au pouvoir. Et comme à chaque nouvelle élection, le nouveau parti viendra nous dire qu’il ne savait pas l’ampleur du déficit. Les politiciens continueront à venir chercher les sous dans les poches des travailleurs pour s’assurer d’une belle retraite ainsi qu’assurer une belle retraite à leurs amis. C’est le système capitaliste a son meilleur. Vous avez de l’argent alors vous n’aurez pas de problèmes et vous serez traité aux petits oignons.

Dois-je aussi rappeler aux gens que les animaux aussi souffrent d’une trop grande chaleur?

Anne-Sylvie Duquette

Saint-Boniface