L’auteur de cette lettre apporte un éclairage différent sur la situation qui se vit présentement à la Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton.

Que des paroles!

OPINIONS / En réaction à la lettre d’opinion de M. Robert Gauthier, maire de Saint-Élie-de-Caxton, intitulée «La vision a encore sa place», publiée dans notre édition du 26 novembre.

Un texte exactement comme ce à quoi le maire nous a habitués depuis son entrée en poste. M. Gauthier parle, ou écrit dans ce cas-ci, en demi-vérités et en faux semblants. Dans sa lettre d’opinion du Nouvelliste du 26 novembre 2019, il parle du Code d’éthique qui existe. Je me permets de souligner qu’il existe. Le fait d’exister ne garantit pas qu’il s’en serve ou qu’il soit suivi par les cadres ou le maire lui-même. En fait, ça ne dit rien.

Je prendrai à témoin la directrice du tourisme qui a complètement vidé de son contenu le travail du coordonnateur au tourisme de la municipalité. Tâche qu’il occupe depuis plus de 18 ans. Le maire est-il intervenu dans ce dossier? A-t-il entrepris des actions pour éviter qu’une personne se sente tassée et qu’une autre ne s’accapare son travail? La réponse tient dans un grief qui a été déposé à ce sujet, non.

Ensuite, le maire écrit que la Municipalité a adopté et appliqué une politique pour contrer le harcèlement. Ceci laisse faussement croire que les choses progressent. Au contraire, au jour le jour, nous n’avons pas constaté que le maire ou la direction de la Municipalité agissaient sur le terrain. Que des paroles: «On va s’en occuper», «Je vous promets qu’on va rencontrer le syndicat d’ici peu».

Mais voilà, encore des paroles sans suivi. Je me suis moi-même présenté à une séance publique du conseil municipal pour obtenir un engagement du maire. On ne m’a jamais rappelé.

Plus loin dans le texte, le maire mélange deux rapports. C’est certain que de ce fait, plusieurs personnes peuvent être bernées. L’étude de 2016 à laquelle il fait référence a été faite par la firme Concordia, avec un mandat précis, sur des problèmes vécus à cette époque et qui n’ont rien à voir avec ceux d’aujourd’hui.

Donc, rien à voir avec le spécialiste embauché plus récemment. En effet, ce dernier fut embauché dans le but de mieux définir les tâches de chacun. Faire ce travail ne peut pas nuire en soi, mais ça ne réglera pas les récents problèmes de harcèlement et ça ne ramènera pas les personnes qui ont quitté.

Quand M. Gauthier dit qu’il est guidé par le rapport dans ses actions, là il faut nettement corriger le tir. Comme représentant syndical, nous avons plus d’une fois interpellé le maire. Les conseillers syndicaux ont tenté en vain de corriger plusieurs situations à l’amiable, mais voilà, la seule façon de forcer le maire à l’action a été le dépôt de plusieurs griefs. Chaque fois, c’est la menace d’aller en arbitrage, chaque fois ce sont des coûts et chaque fois, on aurait pu s’entendre autrement, simplement.

La Municipalité a bien fonctionné pendant des décennies avant qu’on en arrive à laver notre linge sale en public. Depuis quand la population entend-elle parler négativement de Saint-Élie-de-Caxton? Deux ans?

Le maire pousse même l’audace en allant jusqu’à écrire: «Un bilan de mi-mandat fort éloquent»! Parlons-en de ce bilan de mi-mandat si vous voulez. Des démissions parmi les membres du conseil municipal, parmi les employés (des citoyens du village), des congés de maladie, une association citoyenne qui naît sous sa gouverne et qui a pour but de redonner un sens de fierté à la population, des ponts coupés avec l’équipe de Fred Pellerin et enfin une pétition citoyenne qui réclame sa démission. Et il est fier de lui?! C’est pathétique. C’est triste.

Le mode d’opération est clair, le laisser-faire. Les résultats sont concluants, la discorde et l’abandon du navire. Monsieur le maire, vous pouvez le dire, mais vous serez jugé sur vos actes et non vos paroles. Tout le monde réclame l’intervention d’une instance supérieure, parce que plus personne ne vous croit quand vous dites que tout va bien.

Paul Lavergne

Président du Conseil central du Cœur du Québec – CSN

Représentant des employés de la Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton