Quebec - mafif devant le parlement contre le port du masque - 26/07/2020 - le 26 juillet 2020 - Photo Le Soleil Erick Labbe.
Quebec - mafif devant le parlement contre le port du masque - 26/07/2020 - le 26 juillet 2020 - Photo Le Soleil Erick Labbe.

Que de temps perdu!

OPINIONS / Ça vous a chagriné de voir ces manifestations, il y a un peu plus d’une semaine, contre le masque? Moi, c’est de songer au temps perdu. Je me suis fait un jour cette réflexion: «vivre, c’est de rattraper le temps perdu»…

Toutes ces manifestantes, ces manifestants mobilisés contre ce masque pareil à la ceinture de sécurité; c’est-à-dire qu’il nous épargne peut-être du pire en attendant…

Quoi qu’il en soit, le temps est un magnifique espace qu’il faut refuser de gaspiller. Dans le Seigneur des anneaux de Tolkien, on peut lire ce précepte: «Tout ce que vous avez à décider, c’est quoi faire du temps qui vous est imparti».

Je me souviens que Bernard Pivot aimait utiliser «bienfaiteurs de l’humanité» qu’il accolait à ces toutes ces femmes et tous ces hommes qui par leurs talents ou leurs initiatives tentent de changer le monde à leur façon. Il y a tellement de champs d’intérêt dans la vie, tellement de choses à explorer sans nécessairement qu’il en coûte une fortune. Il y a aussi un nombre incalculable de faits, d’exploits réalisés par nous, les hommes et les femmes d’hier et d’aujourd’hui, susceptibles de nous inspirer; du moins de nous renverser!

J’aime raconter l’histoire de Jean-Dominique Bauby, le corps soudainement complètement paralysé n’ayant qu’une paupière pour communiquer avec l’extérieur et qui parvint pourtant à rédiger un livre, «Le scaphandre et le papillon», pour raconter bien des choses et dire entre autres: «Dans mon univers rétréci, les heures s’étirent et les mois passent comme des éclairs».

On veut lutter contre toutes sortes de choses? On veut s’engager? On peut, en tout cas, commencer par combattre l’ignorance, un vaste programme…

Réjean Martin

Trois-Rivières