Photo: Francois Gervais 21/08/18. TR, Hotel de ville. Conseil de ville Yves Levesque

Pourquoi s’acharner sur le maire Lévesque

Pourquoi s’acharne-t-on sur la capacité du maire à continuer à développer notre ville? Qui peut dire que notre ville n’a pas réussi à se revitaliser en développant avec des conseillers aussi progressistes, des projets dont on ne peut qu’être fiers. On n’a qu’à penser au développement de Trois-Rivières sur Saint-Laurent, qui a permis de greffer un Amphithéâtre, une tour et deux édifices à condos, et une future marina près de Boréalis. Aussi, un immeuble d’appartements de huit étages pour recevoir les communautés de religieuses ainsi que des laïcs. D’autres développements sont prévus sur ce site. Alors?

Le centre-ville avec ses commerces qui ont retrouvé vie, les bureaux d’affaires, le Delta avec son centre des congrès, l’escalier monumental, la participation au développement au parc portuaire, l’aspect financier qui est soumis à des règles: qui peut reprocher à ce maire sa proximité auprès des citoyens?

Il y a aussi le développement du District 55 avec son futur Colisée, qui a permis l’émergence de nouveaux commerces de prestige et de développements domiciliaires.

On a qu’à regarder notre centre-ville avec ses milliers de touristes et croisiéristes qui viennent découvrir les nombreuses activités et attraits. Déjà, d’anciens Trifluviens reviennent s’établir en Mauricie pour sa qualité de vie et sa proximité de Montréal et Québec.

Depuis 24 ans, il fait de la politique au niveau municipal sans compter les concessions qu’il doit fournir au niveau familial.

Sa réflexion de laisser son poste à la mairie pour une autre carrière au niveau fédéral est peut-être une possibilité qui lui permettra de remplir d’autres défis plus importants.

Je présume que le train à haute fréquence sur la rive nord, reliant Québec et Montréal, serait dans ses cartons.

Le climat actuel au conseil municipal n’a rien pour favoriser un meilleur développement et souhaitons que le litige sur les salaires des conseillers se règle dans l’harmonie.

Je devine les commentaires de certaines personnes qui se refusent à reconnaître son travail.

René Hamel

Trois-Rivières