L’auteur de ce texte, Frédéric Laurin, propose une vision ambitieuse mais réalisable pour faire de Trois-Rivières une ville attrayante et mobilisatrice.

Pour une ville cool, branchée, belle et divertissante!

L’auteur, Frédéric Laurin, est professeur en économie à l’Université du Québec à Trois-Rivières et chercheur à l’Institut de recherche sur les PME.

Il y aura donc de nouvelles élections à la mairie de Trois-Rivières! Après 24 ans de vie municipale, je lève mon chapeau au maire Yves Lévesque pour ses grandes réalisations: la revitalisation réussie du centre-ville, le renouveau économique de la ville, le succès retentissant de l’amphithéâtre, le boom touristique qui a suivi, et j’en passe… La ville est aujourd’hui plus dynamique et plus fière.

Mais, pour poursuivre ce développement, la ville a dorénavant besoin d’un nouvel élan porté par une vision ambitieuse et innovante qui répond aux défis de demain.

On ne cesse de le répéter, les pénuries de main-d’œuvre représentent le principal enjeu des PME de la région. Par conséquent, Trois-Rivières doit rehausser son attractivité et redéfinir son image auprès des jeunes pour se débarrasser de ce cliché de vieille région industrielle en déclin.

Autrement dit, je rêve de Trois-Rivières devenue l’une des villes les plus cool, belles, branchées et divertissantes au Québec!

Urbanisme, mobilité et beauté

Les jeunes générations recherchent un milieu de vie beau et agréable, favorisant le vivre-ensemble et les relations de proximité. Malheureusement, trop de villes québécoises s’obstinent à mettre en œuvre un urbanisme laid, désuet, peu écologique et souvent déprimant.

Dans la même veine, ils sont de plus en plus nombreux à vouloir se libérer de l’utilisation d’une voiture. Un urbanisme moderne comporte donc des aspects de mobilité durable: proximité des écoles, des supermarchés, transport en commun réellement efficace, quartiers conçus pour pouvoir se déplacer à pied, pratiques d’économie circulaire, etc. C’est d’autant plus important dans un contexte de transition énergétique. Pourquoi ne pas disposer à Trois-Rivières de services d’autopartage de voitures et de vélos par exemple?

Tout cela s’oppose définitivement aux modèles archaïques que sont le District 55, le DIX30 à Brossard ou le futur Royalmount à Montréal, qui exigent l’utilisation exagérée d’une voiture, et qui laissent croire que des bannières commerciales et des grands espaces de stationnement peuvent en eux-mêmes créer un espace de vie.

Imaginons tout ce qui pourrait être réalisé sur le terrain du District 55 en matière d’architecture attrayante, d’urbanisme innovant, de mobilité efficace et d’espace de vie à échelle humaine, pour en faire un lieu unique et distinctif au Québec.

Démocratie participative

Les 35 ans et moins votent peut-être moins que leurs aînés, mais leur implication civique prend une autre nature, plus directe et plus ciblée. Ils apprécient les nouvelles formes de démocratie participative. La ville est un espace idéal pour l’expérimenter puisque les enjeux municipaux s’inscrivent concrètement dans le quotidien des citoyens, à une échelle qui permet l’émergence d’un réel sens de la collectivité.

Imaginons Trois-Rivières devenue championne de la mobilisation citoyenne innovante: co-construction de politiques urbaines, comités de quartier, séances de créativité collective. Rêvons d’une ville constamment animée par une panoplie d’initiatives locales: fêtes de quartier, projets d’embellissement de rue, rassemblements festifs éphémères, etc.

Les jeunes souhaitent aussi un processus politique moins belliqueux, et moins centré sur des postures et des oppositions stériles. Vivement un maire qui considère l’opposition non pas comme des ennemis, mais comme des participants aux débats publics et qui est véritablement à l’écoute des idées des autres.

Arts, culture et loisir

Comme le souligne Richard Florida, spécialiste réputé en études urbaines, les jeunes professionnelles valorisent une ville offrant une scène culturelle et artistique riche et variée, ainsi que de nombreuses possibilités de loisirs.

Ça tombe bien: Trois-Rivières propose une programmation culturelle extraordinaire pour une ville de taille moyenne. En plus, les arts et la culture représentent un secteur économique majeur et porteur pour l’ensemble de la Mauricie. Le futur maire trifluvien devra définitivement reconnaître les arts et la culture comme un véritable levier de développement économique.

Nous avons réalisé une enquête auprès des étudiants de l’UQTR sur leur fréquentation des arts et de la culture en Mauricie. Ils ont notamment exprimé le souhait d’une programmation plus jeune et plus proche de leurs intérêts. Le Cirque du Soleil, nous a-t-on dit, est un phénomène d’une autre génération, les 40 ans et plus. Certes, ces grands événements attirent des touristes et agrémentent nos étés. Mais, en parallèle, il faudrait aussi offrir aux 35 ans et moins une scène culturelle plus moderne, émergeante et branchée, et ce, tout au long de l’année.

Développement économique

Si Trois-Rivières se porte beaucoup mieux économiquement, son processus de diversification industrielle est loin d’être terminé. La ville a besoin d’une stratégie économique adaptée à ce nouveau cycle de développement. Pour être réellement efficace, celle-ci doit être claire et visible, définie collectivement, et mobilisant l’ensemble des citoyens. Chacun doit se sentir investi par le développement de sa ville.

Cette stratégie devra aussi reconnaître l’importance de la Mauricie pour le développement de la ville. Son attractivité auprès des investisseurs et des jeunes travailleurs ne dépend pas uniquement de ce qui se trouve à Trois-Rivières. Le Marché Godefroy à Bécancour, le Trou du diable à Shawinigan et le Parc de la Mauricie sont tout autant des facteurs d’attraction. En outre, les structures industrielles de la ville s’étendent bien au-delà de ses frontières en englobant toute la Mauricie. Il faut ainsi travailler à une véritable vision régionale.

Voilà une vision ambitieuse certes, mais tout à fait réalisable, pour faire de Trois-Rivières une ville attrayante et mobilisatrice!