Pour une rare fois...

OPINIONS / Les élections fédérales dans Trois-Rivières peuvent se dérouler sans faire de tort à qui que ce soit. Trop souvent il faut en arriver à discréditer une candidature pour vaincre. Mais, pas cette fois.

Précisément parce que ce sont des élections fédérales. Au microscope politique on voit notre circonscription. Avec un téléobjectif on voit le Canada «from coast to coast». On y voit les partis, les chefs, les programmes et les candidatures.

En regardant le comté, on peut se dire que la personne la plus aimable est Robert Aubin. Avec ses deux mandats, sa pension du fédéral saurait bien le servir. Advenant qu’il perde ses élections bien sûr.

En mettant l’amabilité de côté, on peut aussi dire qu’Yves Lévesque maire de 1998 à 2018 jouira d’une sapristi de belle pension pour ces 20 ans-là. Advenant qu’il perde ses élections lui aussi.

Quant à Valérie Renaud-Martin, le temps jouera en sa faveur, à 36-37 ans, quand elle reviendra au conseil municipal. Présentement, c’est son district qui a le plus besoin d’elle. Pas le parti ni le comté.

Pas besoin de rallonger avec les candidatures du Parti vert et du PPC de Maxime Bernier.

Allons du côté de la vision par télescope fédéral.

Le Parti libéral a besoin d’une «correction» pour lui rappeler que l’arrogance sans fondements est perverse et mauvaise conseillère. Clairvoyance et réalisme visionnaire arrivent quand on a peur de perdre. Un camouflet est donc de mise. Qu’on se rassure, les libéraux ne détiennent pas le siège de Trois-Rivières.

D’aucune façon les conservateurs peuvent être bénéfiques pour notre comté… et le Québec. Utiliser notre argent tout croche ne pourra rien nous amener de désirable. Des «bleus» déguisés en tandem Charest-Couillard de coupes et d’austérité… on a déjà énormément donné.

Jagmeet Singh est à l’image de M. Aubin: aimable, sympathique, d’une certaine élégance. Cependant, tout ça se gâte quand il aborde la question de la Loi 21 sur la laïcité et la Cour Suprême. Le Parti vert et le PPC: rien à dire en faveur et beaucoup trop contre… et on va manquer d’espace.

Vous avez vu venir le Bloc, n’est-ce pas? Dans le contexte, dans le jus électoraliste des régions du Canada, les Albertains, les Saskatchewanais et l’ensemble des Maritimes ne se gêneront pas de voter conservateur. Pourquoi on se gênerait de voter Bloc? Vous ne serez certainement pas déçus d’être représentés par Louise Charbonneau.

Un scénario favorable serait un gouvernement libéral minoritaire assorti d’un Bloc à une trentaine de circonscriptions ou plus. Le franc service équitable du fédéral envers le Québec serait tellement mieux servi. On est d’autant mieux placé à Trois-Rivières qu’on n’enlèverait pas de sièges aux libéraux.

Soyons futés et débrouillards en voyant à nos intérêts de près et votons Bloc.

En passant, quiconque a présentement peur des déficits a tout simplement peur de l’avenir.

Jean-Claude Soulard

Trois-Rivières