Pour un moratoire sur le programme de contrôle des insectes piqueurs de Shawinigan

OPINIONS / Nous demandons une suspension immédiate de l’épandage du Bti sur le territoire de la Ville de Shawinigan.

Depuis le début, nous avons noté plusieurs irrégularités dans ce dossier.

D’abord, la Ville de Shawinigan contrevient à la loi sur les compétences municipales.

À l’article 53 de cette loi, il est indiqué que «toute municipalité locale peut, avec le consentement du propriétaire d’un immeuble, procéder à des travaux d’épandage de pesticides sur l’immeuble.»

Elle contrevient aussi à son propre règlement municipal sur les pesticides.

Celui-ci mentionne que «toute utilisation extérieure de pesticides est interdite sur l’ensemble du territoire, sauf pour une utilisation à des fins agricoles, conformément à la Loi sur les producteurs agricoles. Les pesticides comprennent notamment tous les herbicides, fongicides, insecticides et autres biocides.»

Puisqu’il n’y a aucune menace pour la santé humaine, animale et végétale, aucune exception ne devrait être permise.

Enfin, la Ville contrevient à un principe démocratique de consultation publique.

La Ville n’a pas mené de consultation publique pour demander l’opinion sur l’épandage de Bti; elle s’est contenté de présumer… et de mener une campagne d’endoctrinement donnée par le promoteur du Bti.

Il serait important de vous rappeler qu’en 2007, la consultation publique sur le Bti a été rejetée a 80 %.

Nos élus municipaux doivent cesser de se cacher derrière l’avis de leurs experts et de répéter ad nauseam leurs statistiques non vérifiables.

Il est temps qu’ils reviennent dans le droit chemin et adoptent le principe de précaution en la matière en cessant tout épandage de Bti.

Ici, pas de Bti!

André Berthiaume

Richard Dubé

Lynn Gravel

Shawinigan