Pour l’achat local

L’auteur, Michel Angers, est maire de Shawinigan.

Dans un texte d’opinion publié dans ce journal samedi dernier, Maxime Vincent, du groupe Vincent, se demande de quel droit une ville se permet d’acheter des véhicules à l’extérieur de sa région. Et il laisse entendre que la Ville de Shawinigan se cache derrière un processus administratif et la clause du plus bas soumissionnaire pour justifier ces actions.

Il faut croire que M. Vincent n’a pas suivi la Commission Charbonneau pour faire une telle affirmation. Les municipalités du Québec doivent passer par un processus d’appel d’offres pour octroyer des contrats au plus bas soumissionnaire conforme. Ce n’est pas un droit, c’est une obligation légale. La Loi sur les cités et villes nous oblige à donner tout contrat supérieur à 100 000 $ au plus bas soumissionnaire conforme. Si nous faisons quelque manœuvre que ce soit pour fractionner le contrat ou pour trouver des subterfuges pour passer outre, le conseil municipal au complet peut être destitué.

Dans le cas relevé par monsieur Vincent, un concessionnaire Hyundai de Saint-Basile-le-Grand a remporté l’appel d’offres par une marge de 57 000 $ sur son plus proche concurrent. Nous nous sommes assurés que tous les concessionnaires de Shawinigan soient au courant de notre appel d’offres. L’entreprise de M. Vincent n’a pas déposé de proposition, c’est son choix. Mais la majorité (trois sur cinq) des concessionnaires qui ont participé à cet appel d’offres sont de Shawinigan.

De plus, chaque fois qu’il est possible d’octroyer un contrat sur invitation, nous donnons l’avantage aux entreprises de Shawinigan.

Jamais la ville de Shawinigan n’a laissé entendre que les véhicules vendus à Shawinigan étaient plus chers qu’ailleurs. Dire cela, c’est faire une interprétation erronée. Bien au contraire en fait, puisque la vaste majorité de nos achats de véhicules et de nos approvisionnements sont faits à Shawinigan dans le respect de la loi. Et nous nous assurons toujours de bien aviser nos fournisseurs locaux de tous les appels d’offres que nous lançons.

Enfin, la Ville de Shawinigan a multiplié, au cours des dernières années, les campagnes publicitaires pour encourager notre population à favoriser les achats locaux. Et nous allons continuer à le faire.

Je termine en mentionnant qu’il est injuste de se faire accuser d’une situation hors de notre contrôle. Il faut d’abord s’informer sur les règles d’adjudication des contrats pour les villes du Québec avant de lancer de telles insinuations. Les élus municipaux de Shawinigan sont soucieux de respecter scrupuleusement les lois. C’est ce que nous avons toujours fait et c’est ce que nous ferons à l’avenir! Et nous continuerons également à faire tous les efforts pour la promotion de l’achat local, particulièrement pour les achats effectués par la ville de Shawinigan.