Pour ces enfants que l’on abat froidement…

Cette nuit-là, j’ai très mal dormi. Je revoyais constamment la vidéo de cet enfant palestinien à la tête fracassée par le projectile d’un franc-tireur israélien. Ses proches l’emportaient en toute hâte et, au loin, des soldats israéliens sautaient de joie.

Comment se fait-il que nos médias ne publient jamais de telles images alors qu’ils l’ont fait à profusion pour l’attaque chimique présumée en Syrie? À Gaza, plus de 50 personnes, en majorité des enfants, ont été abattues froidement! Que font les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France et le Canada, qui se présentent comme les grands défenseurs de la démocratie en Syrie? Les enfants palestiniens ne sont-ils pas aussi des êtres humains?

La raison en est fort simple: Israël est un pays ami. Toute critique aux politiques d’apartheid, de nettoyage ethnique et d’occupation militaire illégale est considérée comme de l’antisémitisme. Ainsi les médias occultent les crimes d’Israël. Et j’ai voulu savoir ce qu’en pensent nos partis politiques québécois.

En mai 2017, Jean-François Lisée déclarait au journal The Canadian Jewish News: «Il est farfelu de penser qu’un boycott économique pourra changer quoi que ce soit… moi, je n’appuierai jamais ce mouvement de boycott anti-Israël. Il y a des gens qui soutiennent le mouvement BDS avec des connotations anti-israéliennes détestables.»

Au journaliste qui lui demandait si la consolidation des relations entre le Québec et Israël constituait un dossier important pour le Parti québécois? «Absolument… Il faut rappeler qu’en termes économiques, de créativité et de bonnes pratiques dans le domaine du développement des start-up œuvrant dans le créneau de la haute technologie et des PME, Israël fait partie des nations phares.» Comme Philippe Couillard, Jean-François Lisée favorisera de bonnes relations avec ce gouvernement sioniste raciste qui commet des crimes contre l’humanité et rejette le droit international et les multiples condamnations des Nations-Unies. Pour sa part, la CAQ considère que les groupes de défense des droits humains palestiniens sont des associations qui endossent le terrorisme et l’extrémisme.

Québec Solidaire dénonce Israël depuis 2009 en conformité avec les nombreuses résolutions des Nations-Unies. En mai 2017, Amir Khadir déclarait à l’Assemblée nationale: «Je demande formellement au premier ministre du Québec, Philippe Couillard, de s’entretenir avec son homologue fédéral afin que le Canada respecte la position officielle canadienne, qui appuie la création d’un État palestinien viable, indépendant et démocratique. Malgré cette position, les gouvernements canadiens des dernières décennies, conservateur ou libéral, n’ont cessé de défendre sans nuance Israël qui bloque toute possibilité pour les Palestiniens de constituer l’État qui leur revient selon le droit international», termine M. Khadir.

Pour ce qui est du Parti libéral la position est assez claire: « Je veux que Benyamin Nétanyahou nous voie comme un partenaire potentiel sur le plan économique», déclarait Philippe Couillard lors de sa mission en Israël en mai dernier. Il était accompagné d’une centaine d’hommes d’affaires du Québec. Le gouvernement du Québec investira à la suite de ce voyage 6 M$ sur cinq ans à parts égales avec Israël pour de la recherche en innovation.

En Palestine: silence on tue...

Pierre Lavergne

Trois-Rivières