Petit retour sur un grand spectacle

OPINION / D’entrée de jeu, si je voulais mettre un bémol, je serais porté à dire qu’un public bien présent et bien vivant a fait cruellement défaut au grand spectacle de la fête nationale présenté sur nos réseaux de télévision le 23 juin.

Mais je me garderai une grande gêne sur cet aspect, qui du reste était fort prévisible en temps de pandémie. En fait, nous savions à quoi nous attendre, il n’y aurait pas de spectateurs devant la belle scène de l’Amphithéâtre de Trois-Rivières. Distanciation physique oblige!

Et remarquez que j’ai employé le qualificatif «grand» en début de texte. Puisque le spectacle de la Fête nationale, mouture 2020, fut grand. Il fut pertinent, surprenant, ingénieux et émouvant. Et malgré l’absence d’une foule habituelle de spectateurs, portant à bout de bras de petits drapeaux fleurdelisés, oui la fête a levé. La magie a opéré.

Les animateurs de la soirée, Ariane Moffatt et Pierre Lapointe, ont usé des mots qu’il fallait en pareilles circonstances. Des interventions brèves de leurs parts, bien ciselées et parfois fort émouvantes dans le contexte fragilisé de la crise sanitaire que nous traversons. De plus, notre tandem a fait la part belle au thème de la diversité.

La mise en scène du spectacle fut à la fois sobre et éclatée. Fort moderne. Les images superposées furent judicieuses. Nos artistes de la chanson ont si bien chanté. Des duos et des trios de voix nous ont fait vibrer. Le choix et l’enchaînement des titres n’ont jamais été aussi bien pensés. Les refrains de nos classiques de la chanson québécoise parfois s’entremêlaient magnifiquement les uns aux autres. L’harmonie des voix d’ailleurs était éblouissante.

David Goudreault et Fred Pellerin n’ont pas versé dans le prêchi-prêcha nationaliste. Leurs interventions furent poétiques, ponctuées de grandes envolées lyriques afin de nommer le Québec. Afin de faire partager la beauté et la grandeur d’une nation toujours en devenir.

Au final, la quarantaine d’artistes de la chanson qui nous ont tenu en haleine tout au long de ces deux heures trente de prestations bien senties ont applaudi chaleureusement les téléspectateurs à la maison. Oui, il fut différent cette année notre spectacle de la Fête nationale. Mais il fut mémorable.

Yvan Giguère

Saguenay