L’auteur de cette lettre rappelle à la conseillère Ginette Bellemare qu’avant d’être mairesse suppléante, elle représente les citoyens du district de Richelieu.

Où êtes-vous, Madame Bellemare?

Lettre adressée à la conseillère du district de Richelieu, Ginette Bellemare.

Le 5 novembre 2017, je suis l’un des cinquante mille électeurs ayant voté aux élections municipales. J’ai voté pour un maire, mais j’ai également voté pour une conseillère, laquelle allait me représenter au conseil de ville de Trois-Rivières. Mon choix s’est arrêté sur vous, Mme Ginette Bellemare. Une conseillère municipale qui nous disait que nous étions au cœur de ses actions. Or, depuis un certain temps, je ne ressens plus que ma voix compte.

Madame Bellemare, vous vous abstenez de voter sur des dossiers importants. Certains d’entre eux ont même une incidence sur l’ensemble de notre ville. Madame Bellemare, le 6 novembre dernier, vous vous êtes abstenue de voter, alors que vos citoyens avaient besoin de vous. La Vision Zéro qui a été adoptée ne reflète aucunement les besoins de votre population ni la réalité de notre ville où l’automobile est omniprésente, n’en déplaise à certains de vos collègues.

Madame Bellemare, avez-vous pris le temps de sonder votre population? En tant que mairesse suppléante, n’aurait-il pas été de votre devoir de demander une analyse plus poussée du dossier avant que le conseil n’adopte une telle vision?

Madame Bellemare, laissez-moi vous rappeler quelques-uns de vos engagements lors de la dernière campagne électorale. D’abord, vous vous êtes engagée à assurer une saine gestion des fonds publics. Or, de ce que l’on en sait, personne n’est en mesure de nous donner l’ampleur des coûts que va engendrer l’application de cette Vision zéro. Déjà, on parle de centaines de milliers de dollars pour le changement des pancartes, mais aussi de coûts engendrés par le changement du schéma de couverture de risque. Combien vont coûter les autres mesures comprises dans cette vision? Combien coûtent les avancées de trottoir, les aménagements dont parlent les conseillers? C’est ça que signifie pour vous, faire de la saine gestion?

Vous vous êtes également engagée à améliorer la fluidité de la circulation sur différentes rues du district. De ce que l’on comprend de la Vision zéro, il ne sera plus question de construire les routes en priorisant la fluidité du trafic automobile. Que ferez-vous si les nouveaux aménagements entraînent davantage de congestion? Si la fluidité n’est plus une priorité, est-ce donc que l’on ira même jusqu’à désynchroniser nos feux de circulation? Déjà, il est pénible de circuler sur notre boulevard Jean-XXIII, sans parler de la côte Rosemont, et du boulevard Rigaud. Comment ferez-vous pour honorer votre engagement?

Parmi vos engagements, on retrouvait également la tenue d’une consultation citoyenne pour le développement du nouveau parc de la Charente. Êtes-vous en train de nous dire que pour un parc, qui ne touche qu’une petite partie de vos citoyens, vous êtes prête à les consulter et à entendre leur opinion, mais qu’avant l’adoption d’une mesure ayant des impacts majeurs sur l’ensemble des citoyens, une consultation n’est pas nécessaire? Il faudrait que les bottines suivent les babines.

Dernièrement, on apprenait par les médias que le conseil envisage d’augmenter les tarifs de stationnement au centre-ville et de prolonger les heures d’application jusqu’à rendre le samedi payant. Nous pouvons sérieusement remettre en doute l’objectif derrière cette idée, qui est selon moi, la meilleure idée si l’on veut tuer notre centre-ville. En espérant que cette fois-ci, Madame Bellemare, vous serez une voix pour vos citoyens et que vous prendrez position pour honorer votre rôle de conseillère municipale. Rappelez-vous qu’avant d’être la mairesse suppléante, vous êtes d’abord et avant tout la conseillère du district de Richelieu.

Jocelyn Bérubé

Trois-Rivières