Sonia LeBel

Où est la vraie Sonia LeBel?

OPINIONS / Lettre ouverte à Me Sonia LeBel, députée de Champlain et ministre de la Justice.

Madame LeBel, les citoyens de notre circonscription, pour l’ensemble, vous avaient connue comme procureure en chef de la Commission Charbonneau. Durant ces audiences publiques, vous êtes apparue comme la protectrice des citoyens, la championne du combat contre la corruption. Ce rôle, que vous avez joué avec pugnacité, nous a fait découvrir une femme honnête et déterminée.

J’étais très heureux de vous voir comme candidate dans ma circonscription, même si la CAQ ne représente en rien mes valeurs. J’ai tout de même voté pour la candidate Sonia LeBel. C’est rare qu’on puisse voter pour un candidat, et non pour le parti qu’il ou elle représente. J’ai voté pour la candidate incorruptible et que vous me paraissiez être pour représenter avec intégrité les intérêts de mon comté. Suis-je tombé dans un panneau?

Maintenant que votre chef, François Legault, et votre collègue, François Bonnardel, se préparent à torpiller l’industrie du taxi au profit d’Uber, on serait en droit de s’attendre à ce que vous posiez des questions. Il est déjà clair que cette loi ne profitera pas à la clientèle, coutera une fortune au contribuable, et sera un désastre pour l’industrie… Mais on ne vous entend pas.

Cette loi est celle qu’une compagnie étrangère a suggérée à l’ancien gouvernement libéral, ce même gouvernement que vous cuisiniez à la Commission Charbonneau. Mais même ce parti, si corrompu qu’il ait pu être, n’a pas osé céder à pareille bassesse. Maintenant, vous êtes ministre de la Justice… Mais on ne vous entend pas.

On parle d’une compagnie étrangère bien connue pour acheter des politiciens et ne respecter aucune règle, qui vient imposer sa loi, au gouvernement dans lequel vous êtes ministre de la Justice… Mais on ne vous entend pas.

Elle est où la vraie Me LeBel? Celle qui exige des comptes à des ministres. Celle qui affronte les syndicats, des avocats, des entrepreneurs. Celle qui n’a pas peur de la mafia. Est-ce que seulement six mois en politique vous ont déjà corrompu?

Le taxi dans votre comté, c’est six compagnies, qui emploient 30 personnes dans les bureaux et 300 chauffeurs sur les routes. C’est aussi une centaine de propriétaires expropriés par votre collègue Bonnardel… Mais on ne vous entend pas.

Nous, de l’industrie du taxi de la région, vous demandons d’être cette femme solide et de demander des comptes à vos propres collègues, comme le ferait Me Sonia LeBel, celle sur qui on pouvait compter, avant les élections.

Sylvain Roy

Trois-Rivières