Où est la considération dans notre système de santé?

OPINIONS / Le jeudi 27 février dernier, c’était journée de tempête hivernale dans la région: routes fermées, établissements fermés, même l’UQTR est fermée.

Mais, au centre hospitalier régional de Trois-Rivières, communément appelé l’hôpital Sainte-Marie, une dame de 90 ans opérée d’urgence pour une appendicite aiguë le mardi soir, avant-veille de la tempête, se fait dire cavalièrement par le médecin de garde qu’elle doit quitter l’hôpital, c’est le protocole!

En réponse à la question de la dame inquiète de devoir sortir par un temps pareil – elle demeure sur la rive sud à plus de 30 kilomètres de Trois-Rivières – et du fait qu’elle est venue en ambulance, le médecin lui répond, à la blague, ces mots réconfortants: «Vous prendrez un traîneau à chiens alors!», la laissant joyeusement avec son désarroi.

Choquée, scandalisée, indignée? Non, le mot qui traduit le mieux ce que j’éprouve c’est «consternée».

La consternation se définit comme étant le sentiment causé par la constatation de quelque chose qui accable en surprenant fâcheusement. Surprise et fâchée, tout à fait.

Comment peut-on traiter une personne aînée de cette façon? Et qui plus est, une personne aînée en situation de vul- nérabilité?

Quel manque de considération de la part d’une personne dont le métier est de «soigner» ses semblables.

Quel est ce protocole qui protège plus son système de soins que la personne qui a besoin de soins?

Il faut redonner leur importance à ces mots: «considération», «personne» et «soigner» pour qu’ils retrouvent leur place dans nos rapports humains avant de tous devenir des robots qui exécutent les protocoles ou des humoristes sans souci de l’effet de leur humour sur la personne concernée.

La blague de traîneau à chiens était inappropriée et n’était pas drôle du tout dans les circonstances!

Je ferai une plainte officielle au commissaire aux plaintes et à la qualité des services aux usagers du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec.

Mais il m’apparaissait important d’alerter les usagers de cette région (dont ma mère fait partie), de l’existence d’attitudes et de pratiques inacceptables de la part d’un médecin et d’un centre hospitalier.

Tout usager des services de santé et des services sociaux a le droit de recevoir des services adéquats, c’est écrit dans la loi.

De la considération et du respect, c’est écrit où?

Johanne Guimond

Fille de la dame de 90 ans

Lotbinière