La vitrine affichant le mot OPEN au centre-ville de Trois-Rivières continue de faire réagir.
La vitrine affichant le mot OPEN au centre-ville de Trois-Rivières continue de faire réagir.

OPEN: un choix douteux

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Nouvelliste

OPINION / De très nombreuses personnes manifestent leur étonnement et grande déception devant le choix de l’anglicisme «OPEN» pour décrire la nouvelle infrastructure d’accueil à Trois-Rivières. Et qui s’affiche en lettres géantes au cœur du district commercial de la rue des Forges.

On peut sérieusement se poser la question suivante: comment des personnes supposément innovatrices et au courant de l’ABC de la mise en marche d’un produit ne saisissent pas au minimum que le fait d’attirer l’attention de la clientèle commence par la connaissance des besoins, le respect de la culture et de la langue.

Et ce, dans une ville très majoritairement francophone.

Vraiment incroyable, incompréhensive et insultante cette attitude. D’autant plus qu’une ville comme Montréal préfère des termes comme Quartier de l’innovation.

D’ailleurs, demandez à des citoyens de Trois-Rivières ce que représente ce sigle OPEN et vous réaliserez que la grande majorité n’est pas au courant.

Sur un plan humoristique, une personne m’a répondu à cet effet que «OPEN» était probablement un bordel puisqu’il était situé tout près de La Maison de Débauche!

En conclusion, j’estime que ce n’est pas à la population de se fendre en quatre pour comprendre le sens et le rôle de OPEN. Si ses créateurs adoptaient un terme plus adapté et respectueux au contexte culturel trifluvien, une partie importante de leur travail serait fait tout en respectant enfin le milieu et la population dans lequel ils veulent s’intégrer.

Les responsables pourraient commencer par poser un geste significatif et effacer leur affreuse vitrine au coin des rues des Forges et Royale.

Et en même temps modifier le choix de leur sigle qui choque au lieu d’attirer une clientèle potentielle.

Soyons vigilants et continuons comme citoyens à assurer le suivi dans ce dossier.

Nous y avons droit et nous méritons le respect de nos droits.

Marcel Leblanc

Trois-Rivières