Nous attendons des gestes concrets

La Table régionale des organismes communautaires en santé et services sociaux du Centre-du-Québec et de la Mauricie accueille prudemment l’élection d’un gouvernement majoritaire de la Coalition avenir Québec, tout en félicitant les élus et élues.

Nous avons rencontré plusieurs candidats caquistes dans le cadre de la campagne électorale. Ils nous ont tous parlé de l’immense importance des organismes communautaires, sans jamais nous expliquer comment cette admiration pourrait se traduire en gestes concrets.

Le sous-financement des organismes communautaires en santé et services sociaux de la région Centre-du-Québec et Mauricie s’élève maintenant à 24 millions de dollars. Que ce soit lors des rencontres ou des débats organisés, les candidates et candidats caquistes ont reconnu que les organismes communautaires méritaient un meilleur financement. Maintenant, nous souhaitons qu’ils et elles passent de la parole aux actes.

Afin de répondre aux besoins de la population, de mener à bien leur mission et d’offrir des conditions de travail décentes à leurs employées et employés, les organismes communautaires réclament des engagements clairs de la part du nouveau gouvernement.

Un réel changement n’adviendra qu’avec la collaboration du secteur communautaire, bien au fait de la réalité quotidienne des citoyennes et des citoyens.

François Landry

Coordonnateur

TROC Centre-du-Québec–Mauricie

Des travaux et un sourire

Il y a des travaux majeurs sur le viaduc du boulevard Thibeau, enjambant l’autoroute 40. C’est un embouteillage assuré.

Sauf que... Je ne connais pas son nom, mais la belle dame blonde, au sourire lumineux, responsable de la circulation à l’intersection Thibeau et Berlinguet, rend ces irritants tellement moins irritants.

Elle est là, en plein milieu de la rue, à gesticuler comme si elle suivait le rythme d’une quelconque musique jouant en boucle dans sa tête.

Elle dirige la circulation de main de maître. Et le sourire qu’elle affiche en permanence vaut un million!

De toute évidence, cette femme prend plaisir à faire son travail.

Dans ce monde où plusieurs sont tellement blasés de leur emploi et ont comme perdu de vue qu’un sourire ne coûte rien et rapporte beaucoup, elle est un vent de fraîcheur que je tenais à saluer publiquement.

Diane Cyr

Secteur Cap-de-la-Madeleine

Trois-Rivières