Notre Fête nationale, malgré tout!

OPINIONS / Dans la foulée de la crise sanitaire qui perdure encore, hélas, nous connaîtrons une Fête nationale particulière. Une fête sans étreintes, sans poignées de mains chaleureuses, sans rassemblements. Qui plus est, nous ne serons, fort probablement, même pas en mesure de faire des feux de joie à cause des feux de forêts qui sévissent ou encore dû à la présente canicule.

Connaîtrons-nous une Fête nationale désincarnée? Je dirais non malgré tout. Car les Québécois et les Québécoises sont immunisés contre tous obstacles qui se dressent devant eux, tant leur fibre identitaire et leur fierté sont grandes .

Je me souviens encore du grand spectacle de la Fête nationale de 1990 qui s’était déroulé sur l’île Sainte-Hélène de Montréal. Il avait été reporté deux soirs d’affilée à cause de la pluie. Mais le troisième soir le spectacle eu lieu avec une foule impressionnante. J’y étais et cela en avait valu la peine. Les artistes sur scène s’étaient surpassés. Et en prime le discours patriotique avait été lu par nul autre que Jean Duceppe. Puis ce spectacle marquait le retour sur scène du grand Gilles Vigneault, après une longue absence. Il fut flamboyant lorsqu’il entonna sa chanson Tout le monde est malheureux. Voilà, au final, une fête nationale qui fut marquante

Malgré l’absence d’un grand rassemblement chaleureux habituel de Québécois, le Grand spectacle de la Fête nationale se déroulera cette année, ce 23 juin, depuis l’Amphithéâtre de Trois-Rivières et sera capté et diffusé par nos quatre chaînes de télévision: TVA, ICI-Radio-Canada Télé, V et Télé Québec. Une première. Gageons que nos artistes de la chanson qui seront présents sur scène se surpasseront et que la magie opérera malgré les circonstances. Une charge émotive devrait ressortir de ce spectacle présenté en temps de pandémie.

Yvan Giguère

Saguenay