L’auteur de cette lettre est d’avis que tous les travailleurs méritent le respect et doivent être traités avec dignité.

Non à l’intimidation et à l’exploitation des travailleurs!

Dans notre société actuelle, nous faisons face à plusieurs problématiques. Depuis quelque temps, il y en a une qui m’interpelle et qui me porte vers une réflexion dont je vous fais part…

Les géants de l’entreprise privée se sont établis des objectifs de saine gestion de leurs dépenses afin d’améliorer leurs marges de profits nets annuels. Pour ce faire, ils tentent de réduire les coûts sur l’approvisionnement en matière première, sur les équipements ainsi que sur les pièces de remplacement pour l’entretien de leurs installations.

Bien entendu, le but unique n’est pas de faire des profits; elles en font déjà. Le but est d’en faire encore plus. Je ne parle pas ici d’une entreprise qui est sous la loi de la protection de ses créanciers, je parle d’une entreprise qui fonctionne et qui est rentable année après année. Les dirigeants de ces entreprises arrivent donc à un point où ils croient qu’ils n’arrivent plus à sabrer dans les dépenses d’achats.

Pour démontrer qu’ils sont des bons gestionnaires et qu’ils méritent les postes qu’ils occupent et aussi pour obtenir un bonus de performance, le tout afin de conserver leurs prestigieux postes et leurs avantages, ils se tournent donc vers les dépenses restantes, soit les conditions de travail et les avantages de leurs travailleurs. Et c’est là où j’ai un problème.

Il a été prouvé par le passé et à maintes reprises que, la plus grande richesse d’une entreprise est sa main-d’œuvre. Dans n’importe quelle entreprise vous pouvez changer, faire une réorganisation administrative complète en une journée, si vous conservez votre main-d’œuvre qui est à la base, votre entreprise va continuer de fonctionner et de faire ses profits.

Les travailleurs de la base possèdent ce que nul autre n’a dans une entreprise, les connaissances, l’expertise et l’expérience! Et ça, ça ne se remplace pas facilement. Ça ne s’apprend pas à l’école et ça ne s’achète pas non plus. Il faut le temps, il faut le faire et il faut l’assimiler pour ensuite améliorer la technique et développer et optimiser la tâche.

Tous les travailleurs quels qu’ils soient, méritent le respect et doivent être traités avec dignité. Qu’ils soient caissiers dans un dépanneur, travailleurs autonomes ou tout autre travailleur, syndiqué ou non, tous méritent ces attentions. Par leurs services, ils favorisent la croissance de l’entreprise pour laquelle ils travaillent. Ils génèrent la croissance économique et la pérennité de l’entreprise pour laquelle ils travaillent et sont aussi les consommateurs principaux des produits générés par l’entreprise pour laquelle ils travaillent. C’est grâce à leurs salaires qu’ils dépensent dans des produits de consommation qui permettent à leurs employeurs de générer autant de profits.

Lorsqu’arrive un conflit dans les négociations des conventions collectives et que les dirigeants d’entreprises, des gens comme vous et moi ont pour mandat de réduire les avantages sociaux, les conditions de travail et les fonds de retraite des travailleurs, le tout dans le but d’obtenir un bonus monétaire personnel, là aussi j’ai un problème. Et quand ces mêmes dirigeants prennent leurs travailleurs en otage en les mettant en lock-out, c’est encore pire!

Les 1030 travailleurs d’ABI subissent un lock-out depuis le 11 janvier dernier, dans quelques jours, ça va faire un an! Pourquoi? Pour faire un exemple pour les autres entreprises? Pour démontrer leur suprématie? Pour démontrer que c’est eux qui détiennent le pouvoir et le contrôle sur l’ensemble des travailleurs et du petit peuple ordinaire? Pour écraser son prochain? Pour pouvoir briser leur contrat d’approvisionnement en électricité et le renégocier à la baisse en faisant du chantage au fournisseur d’électricité et en le menaçant de laisser les travailleurs dehors s’ils n’ont pas les conditions qu’ils veulent dans leurs nouveaux contrats? Déjà que le contrat d’approvisionnement en électricité est l’un des meilleurs qu’ils puissent obtenir dans le monde!

On incite les gens de notre société moderne à dénoncer la discrimination, le harcèlement et l’intimidation! Dans cette situation bien précise, compte tenu de la situation stressante, de l’insécurité financière, familiale et sociale et des dommages psychologiques qui sont infligés aux travailleurs d’ABI, à leurs familles, aux travailleurs impliqués indirectement ainsi qu’à toute la communauté c’est de la discrimination, du harcèlement et de l’intimidation et, dans notre société, c’est intolérable!

C’est pourquoi je dénonce les agissements de cette entreprise et je dis NON! Ça suffit l’intimidation! Respectez vos travailleurs, retournez à la table de négociation et offrez-leur des conditions de travail et des avantages sociaux qu’ils méritent car c’est encore et toujours grâce à leur labeur que vous faites déjà des immenses profits! Donc, peu importe les techniques utilisées et les circonstances, moi je dis: non à l’intimidation! C’est assez l’exploitation des travailleurs!

Nous nous devons de donner notre soutien à tous ceux qui sont traités de cette façon dans notre société, parce que tous, nous méritons le respect et nous avons le droit de revendiquer des conditions de travail acceptables et justes. Le partage des richesses c’est aussi pour les travailleurs.

Jean-Sébastien Létourneau

Travailleur qui réclame le respect de tous — Métallos section locale 6658 — Cimenterie de la région de Montréal