Ne pas manquer le train: l’affaire de tous!

La semaine dernière, lors de la présentation du budget fédéral, les Trifluviens apprenaient que le projet de train à grande fréquence (TGF), ce n’est pas pour demain. On y attendait des annonces budgétaires qui auraient concrétisé ce projet de TGF mais ce ne fut pas le cas.

Alors que devons-nous faire? Baisser les bras? Renoncer? Bien sûr que non!

L’enjeu c’est de convaincre le gouvernement fédéral de ne pas faire de ce projet une éventuelle annonce électorale pour l’élection de 2019. Il nous faut un engagement ferme et clair à débloquer l’argent nécessaire pour réaliser ce projet avant l’élection. Mais comment y arriver?

La classe politique locale dont le député fédéral M. Robert Aubin, le député provincial, M. Jean-Denis Girard et le conseil municipal de Trois-Rivières ont tous pris position très clairement en faveur du projet. C’est sans compter la Chambre de commerce et d’industries de Trois-Rivières qui en a fait un de ses dossiers prioritaires. Que peut-on faire de plus?

Je suggère humblement que, dans un premier temps, on élargisse cette coalition en faveur du TGF. Tous les milieux, que ce soit le milieu de l’éducation, celui des organismes sociocommunautaires, financiers, économiques ou des entreprises, ont intérêt à ce que ce projet se réalise. Rallions-nous largement autour de ce projet.

Dans un deuxième temps, il faut, je crois, impliquer concrètement la population. Pour le jeune qui doit aller étudier à Montréal ou à Québec puisque sa discipline d’étude ne se donne pas à Trois-Rivières, le travailleur autonome qui a besoin d’aller rencontrer régulièrement des clients et des clientes à Montréal, ou encore tout simplement le citoyen qui souhaite rendre visite à ses parents ou ses enfants à l’extérieur, nous avons tous intérêt à la réalisation de ce projet.

Il faut donc trouver une façon efficace pour la population d’exprimer et de démontrer son appui à ce projet. Est-ce un rassemblement? Une marche? Une épinglette que chacun portera? Peu importe, ce qui compte c’est que l’on sente que c’est un projet de toute la population et que nous soyons entendus sur la colline parlementaire.

Nous avons une occasion de travailler tous ensemble, au-delà des divisions, au-delà des partisaneries, pour un projet commun qui aura des retombées pour tous et toutes. Je prends le pari de faire confiance aux personnes qui déjà assurent un leadership dans ce dossier pour nous regrouper et porter haut et fort ce dossier.

Jean-François Aubin, citoyen

Trois-Rivières