Monsieur Legault, donnez-nous de l’oxygène

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Nouvelliste
OPINIONS / L’opposition libérale à Québec est-elle en droit de critiquer le premier ministre sur sa gestion de la pandémie?

Madame Anglade du PLQ et monsieur Bérubé du PQ ont posé la question de manière intelligente, et monsieur Legault a répondu que l’opposition n’aurait pas pu faire mieux et que malgré quelques ratés dans les CHSLD, on a réussi! De plus, il n’y en aura pas de Commission d’enquête sur la gestion de la pandémie. Au plus, la commissaire à la santé Joanne Castonguay, fera rapport sur la gestion des soins offerts aux aînés pour le 1er septembre 2021.

On a un virus de plus en plus faible, et des gens qui ont de moins en moins de symptômes. On n’est pas au mois de mars et le Québec est l’endroit au monde le mieux protégé.

Nous, la population, savons-nous que notre gouvernement renouvelle tous les dix jours le mode d’urgence sanitaire? Je crois qu’il est temps de passer à autre chose. Regardons où est-ce qu’on était il y a cinq mois et aujourd’hui: il me semble qu’on a mérité un répit. La courbe s’est aplatie et on en est à 10 cas par million.

Au Québec, on est très bon, mais on sent tous les jours cette pression de la part des autorités et du Dr Arruda.

Le gouvernement ne veut pas se comparer à la Suède qui ne s’est pas confinée et a eu de très bons résultats. Non, on veut se comparer à l’Ontario, mais le Québec a cumulé 60 % des décès au Canada.

C’est un faux objectif de vouloir se rendre à zéro décès, mais depuis deux mois, on compte 1,2 décès par jour. Arrêtons-nous là parce que ça ne va pas bien aller dans les prochains mois.

Sans compter qu’on est en train de tuer les rêves des jeunes enfants. L’entrée à l’école telle que le veut le ministre Jean-François Roberge va marquer leur enfance négativement, lançait le Dr Jean-François Chicoine, pédiatre reconnu au Québec. Oui, monsieur Legault, donnez-nous de l’oxygène!

Ce qui me heurte le plus c’est qu’il y a comme un complot entre la CAQ, les journalistes, Québecor et alors les gens qui ne pensent pas comme eux sont traités d’abrutis, d’idiots. Assez, c’est assez! Cela a des effets pervers. Vous le voyez comme moi: plus de méfiance entre les personnes, comportements de plus en plus erratiques sur les routes, pour ne nommer que ceux-là.

Et si une deuxième vague survient, qu’arrivera-t-il? On reconfine le Québec, alors qu’on respecte déjà toutes les mesures sanitaires: port du masque, distanciation, lavage des mains, etc. On dirait que ces mesures sont établies sans logique. Il est plus que temps d’adoucir quelques-unes de ces règles compte tenu de l’évolution des choses parce que le monde va virer fou.

André Gendron
Shawinigan