Les candidats de Québec solidaire, Simon Piotte, Valérie Delage, Steven Roy Cullen et Christine Cardin (qui n’apparaît pas sur la photo) apportent dans ce texte quelques précisions sur la plateforme électorale de leur parti.

Mettre en valeur notre langue et notre culture: une approche solidaire

Les auteurs, Valérie Delage, Steven Roy Cullen, Christine Cardin et Simon Piotte, sont candidates et candidats solidaires dans les circonscriptions de la Mauricie.

Une lettre ouverte publiée dans les pages du Nouvelliste du 21 septembre dernier et signée par les dirigeants et dirigeantes de la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de la Mauricie, la SSJB du Centre-du-Québec et de la Société nationale de l’Estrie appelait les candidats et candidates de la région à s’exprimer quant à leurs intentions sur quelques sujets d’intérêt national dont la place du français dans l’espace public, la francisation des personnes immigrantes, la promotion et la transmission de l’histoire du Québec ainsi que le développement du sentiment de fierté nationale.

En réponse aux attentes des signataires de cette lettre, nous voulons apporter quelques éléments de réponse, et ce, à partir du programme politique et de la plateforme électorale de Québec solidaire

Au sujet de la place du français dans l’espace public, Québec solidaire propose que soit révisée la Charte de la langue française afin de lui redonner sa portée d’origine et ainsi «assurer une prédominance du français dans tous les espaces voués à la vie collective». Outre cette mesure, notre programme affirme qu’il faut poursuivre un effort permanent de promotion, de sensibilisation, de valorisation de la culture et de la langue française afin de rehausser l’intérêt de parler français et la fierté de bien le parler.

En ce qui concerne la francisation des personnes immigrantes et la recherche de meilleurs résultats en la matière, Québec solidaire propose la mise en place dans les régions du Québec de Carrefours d’accueil en immigration. Ceux-ci permettraient, croyons-nous, de mieux orienter les nouveaux arrivants vers les services disponibles, notamment les cours de francisation. Québec solidaire prévoit également offrir un plus grand soutien financier à la francisation dans les institutions publiques, mais aussi aux organismes communautaires des communautés ethnoculturelles.

Quant à la promotion et la transmission de l’histoire du Québec, Québec solidaire considère qu’il faut assurer la transmission de notre patrimoine, tangible ou intangible telle l’histoire du Québec, aux générations futures puisque celui-ci constitue un fondement essentiel de notre identité nationale, régionale et locale. Un gouvernement solidaire affirmera donc la responsabilité de l’État dans la protection, la conservation, la promotion et la mise en valeur du patrimoine et soutiendra l’action des organismes et individus qui œuvrent à sa défense, mais aussi à sa promotion.

Au-delà de ces propositions et de beaucoup d’autres, que l’on retrouve dans le programme politique et la plate-forme électorale de notre parti sur ces questions, nous sommes d’avis que la meilleure façon de garantir la protection de notre langue commune, de s’assurer de l’appropriation et la transmission de notre histoire ainsi que la prise en mains de notre destinée collective comme peuple réside dans le choix de se donner un pays!

Un projet auquel Québec solidaire invite les Québécoises et Québécois à en définir les contours par la mise en place d’une assemblée constituante. Une démarche qui ne peut que contribuer à donner un élan sans précédent à notre sentiment de fierté nationale.