La nouvelle administration devra repenser systématiquement ses procédures et façons de faire selon les valeurs d’aujourd’hui en ce qui a trait au développement urbain.

Message au conseil municipal: sauvons Trois-Rivières!

Avec l’élection de nouveaux conseillers municipaux, pouvons-nous espérer et croire que ceux-ci apporteront à la Ville une vision cohérente et avant-gardiste à très long terme de ce que sera Trois-Rivières? Ainsi, ils pourraient influencer et modifier les vieilles façons de faire pour que la Ville se positionne en tant que municipalité innovatrice, visionnaire et écoresponsable à tous les points de vue et se démarquer de tout le reste du Québec.

Pour ce faire, la Ville devra investir massivement dans les technologies de pointe et les infrastructures, développer et étendre l’utilisation des énergies vertes, planifier méticuleusement tout ce qui s’y construit, zonage propice et respectueux de l’environnement en tenant compte de la sauvegarde des espèces, tant la flore et la faune existantes, valoriser et opter pour de multiples types transports publics, l’abolition de tout projet d’hydrocarbures, etc.

En ce moment, nous avons une ville qui veut grossir trop vite et récupérer le maximum de revenus avec le minimum d’investissements. Dans ces conditions, la nouvelle administration devra repenser systématiquement ses procédures et façons de faire selon les valeurs d’aujourd’hui en ce qui a trait au développement urbain. Voici quelques exemples qui m’exaspèrent: le changement de zonage modifié en faveur des entrepreneurs en construction et non des résidents environnants, comme à Pointe-du-Lac, avec la construction d’immeubles de quatre étages de haut entourant des résidences d’une ou deux étages; ces entrepreneurs avares de profit détruisent nos forêts pour y construire des immeubles de standards douteux, sans égard à la qualité de vie, sans créer de vie de quartier et sans qu’aucune alternative pour la sauvegarde de quantité d’arbres matures ne soit envisagée. En passant, où sont nos inspecteurs pour faire respecter ce règlement? Nous devrions maintenant créer des parcs immenses avec nos forêts existantes afin de pallier l’augmentation des résidences sur notre territoire. Pourquoi attendre? 

Autre exemple: quelques citoyens et la Ville, en ce moment, choisissent d’exterminer tous les castors de nos rivières et de nos étangs de peur d’être inondés (?), et ce, sans aucune analyse exhaustive sur l’impact à long terme. Le responsable de la Ville répond que c’est la solution la moins chère... Quand allez-vous arrêter de voir à court terme et de ne valoriser que le coût? Sommes-nous si incapables de vivre et de trouver des solutions ingénieuses pour vivre en harmonie avec la faune et la flore et nos concitoyens? Pourtant, il m’apparaît évident qu’avec les problématiques de nos jours, les priorités et procédures de la Ville nécessiteraient une sérieuse révision. 

C’est pourquoi les décisions qui seront prises par notre nouveau conseil seront cruciales et déterminantes en ce qui a trait au futur et positionnement de notre municipalité. Si nos conseillers optent pour les nouvelles valeurs, prennent le virage vert et voient beaucoup plus loin que la prochaine élection, et osent prendre les devants d’une façon audacieuse, ingénieuse et humaine pour le bien-être de tous, nous pourrons en retirer des bénéfices inégalés, pour nous tous et les futures générations. Arrêtons de penser de la «vieille» façon et voyons beaucoup plus loin que notre bout du nez.

Nicole Morin

Trois-Rivières