Merci de votre propos!

En réaction à l’éditorial de Stéphan Frappier intitulé «Une ‘‘retraite’’ méritée», publié dans notre édition du samedi 16 juin dernier.

Mille Bravos, monsieur Stéphane! Oui, d’avoir osé traduire la pensée et la volonté de plusieurs personnes! Au moins des cinq qui ont dénoncé ces événements dont une publiquement.

À moins d’être complètement innocent, Robert Trudel devait voir venir les événements. Quand même! S’il a agi sous l’impulsivité du moment, il aurait dû réaliser ensuite qu’il avait dépassé les limites infranchissables pour toute personne, tout humain digne de ce nom.

Mais non, semblerait-il! Tant pis pour lui comme pour les autres dont les noms sont associés, malgré leur grand talent, au #moiaussi.

Il faut que les femmes qui n’auraient pas été respectéėes comme ces pauvres victimes qui pointent de plus en plus leurs agresseurs soient comprises, secourues, aidées dans tous les sens du mot. Leurs maux ne se guérissent pas avec des Atasol; tous les gens connectés savent et comprennent aisément leur très grande douleur de ne pas avoir été respectées.

Merci de votre propos! Venant d’un homme, c’est très réconfortant pour la société.

Heureusement, il y en a d’autres qui pensent comme vous, mais ils ne sont pas tous éditorialistes. Merci d’avoir profité de votre tribune!

Oui, merci , monsieur Stéphane, pour toutes ces femmes en détresse. Je souhaite vivement qu’on leur vienne en aide.

Une lectrice depuis 53 ans,

Angèle Brouillette

Trois-Rivières

Des coûts exorbitants

Vendredi dernier, j’avais rendez-vous avec mon médecin à l’hôpital de Trois-Rivières. Ça n’a pas été long: un peu plus d’une heure en tout. Surprise: au guichet j’ai dû payer 7 $ et un homme à côté de moi a dû payer 8 $. Il n’en revenait pas, il tempêtait contre le système. Il avait raison: c’est de l’exagération pure et simple. On n’a pas le choix de stationner le long des rues avoisinantes, mais il y a des limites de 90 minutes et la préposée aux contraventions est vraiment une personne sans pitié. Aucune chance. C’est pas possible!

Monsieur Lévesque, s’il vous plaît, faites enfin quelque chose de valable pour la population. À Saint-Joseph, on paye 3 $ peu importe le temps que l’on stationne. C’est une solution qui est équitable.

Marcelle Bourassa

Trois-Rivières