Merci à notre quotidien Le Nouvelliste

Je me permets aujourd’hui, au nom de tous mes collègues vétérans, anciens combattants, légionnaires, de tous ceux et celles qui ont servi dans les Forces armées canadiennes, de vous dire merci pour les excellents reportages parus dans le cadre du jour du Souvenir ou de la fête de l’Armistice.

Je remercie sincèrement la direction, l’équipe éditoriale et les journalistes, pour votre compréhension historique de l’année du Centenaire de l’Armistice, de l’importance de la contribution du Canada – et ses coûts humains – lors de la Première Guerre mondiale de 1914-1918.

Nous avons tous le devoir de nous souvenir de ces héros oubliés, qui ont quitté leur famille, leur épouse, qui ont donné leur vie, risqué leur vie, qui ont été blessés, à la défense de notre liberté dont on bénéficie depuis cent ans!

Notre quotidien Le Nouvelliste a parfaitement rempli sa mission d’informer la population, en se rappelant de cet évènement du passé, en le communiquant aux jeunes générations, d’honorer la mémoire de ces soldats canadiens et québécois, pour leur courage et leur sacrifice.

Il faut penser aux nombreuses familles canadiennes-françaises de chez-nous qui ont contribué d’un des leurs… je pense entre autres au seul aumônier catholique de l’Armée canadienne, venant du diocèse de Nicolet, mort au champ d’honneur, entouré de ses soldats, le Capt-Abbé Rosaire Crochetière.

Je suis convaincu que la population desservie par Le Nouvelliste a apprécié grandement ces parutions relatant ce 100e anniversaire de la signature de l’Armistice, le 11e jour du 11e mois 1918.

Bravo!

Jules Pinard

Trois-Rivières