Merci à la Démarche des premiers quartiers pour les microbibliothèques

Se balader dans les rues des premiers quartiers, et les croiser. Ces petites boîtes surélevées en forme de maison contenant quelques livres. Des bouquins qui traversent le temps, qui se partagent collectivement.

Je suis un citoyen impliqué dans ma communauté depuis fort longtemps. D’ailleurs, pendant quelques années, j’étais membre du Comité de développement social de la Ville de Trois-Rivières. Depuis 2015, je participe au projet de microbibliothèques dans les premiers quartiers. Se voulant être des «mini-maisons de partage littéraire», les citoyens et citoyennes sont invités à échanger des livres. En amener un de la maison, et repartir avec un nouveau. Pour qu’ainsi, tout un chacun puisse construire un filon social par la littérature. Qu’elle soit plus accessible pour tous.

Avec l’appui de la Démarche des premiers quartiers (DPQ), ce projet permet la création de filons entre nous, la construction d’un sentiment d’appartenance et de communauté. Ce que nous créons, collectivement mais de façon anonyme, s’élabore grâce à l’approche humaine de la Démarche des premiers quartiers, qui met au cœur du projet, les citoyens.

D’ailleurs, via leur page Facebook, il y a quelques jours, la Démarche offrait aux citoyens d’accueillir cette petite boîte à mots devant leurs résidences. Nombreux sont ceux et celles s’étant proposés. Cet engouement démontre la beauté de ce projet ainsi que la nécessité de maintenir la place de l’organisme (DPQ) dans la société trifluvienne.

Les microbibliothèques des premiers quartiers, si ce n’est pas ça une Démarche bien de chez nous!

André Savard

Trois-Rivières

Hommage et remerciements au Dr Réjean Alarie

Je prends quelques minutes pour remercier le Dr Réjean Alarie pour m’avoir prodigué les bons soins depuis 43 ans.

Vous savez sans doute que le Dr Alarie a pratiqué son métier depuis 52 ans en étant toujours accueillant et traitant avec soin ses patients.

Ce médecin a pris sa retraite le 30 janvier dernier.

Je connais un très grand nombre de ses patients et tout le monde est très fier de la qualité de ses services.

Le docteur Alarie n’a jamais compté ses heures de travail et a été toujours à l’écoute de ses patients. C’est une très grande perte pour sa clientèle.

Bonne retraite, Doc!

Pierre Genest

Trois-Rivières