Jacques Raymond

Mémorable mois de mai 1945...

Comment passer outre cette date mémorable, comme ancien combattant, après 73 années, que ce conflit mondial prit fin?

Souvent, la mémoire me rappelle des souvenirs de tristesse, la perte de camarades, et aussi des moments de joie, de vivre avec tes chums, à se raconter des anecdotes et, croyez-moi, des aventures inoubliables.

Ce conflit a été déclenché sauvagement et sans avertissement par Adolf Hitler, le président dictateur de l’Allemagne, qui a lancé des centaines de divisions en quelques mois, pour occuper l’Europe presque sans opposition. Les hommes d’Hitler ont agi en barbares, saccageant et brûlant les villages, tuant des civils innocents.

Un fameux jour de juin 1944, on se souvient, une puissante armada de 150 000 soldats alliés traversa la Manche pour libérer l’Europe occupée par les nazis depuis quatre ans, privée de liberté. Déportations, chasse aux Juifs, 2,8 millions de personnes dans les convois de la mort pour les camps de concentration un peu partout dans les pays occupés, brûlées dans les fours crématoires, empoisonnées dans des chambres à gaz, fusillées par milliers...

Cette folie meurtrière a pris fin lors de ce mémorable mois de mai 1945, après 11 mois de combats, avec la chaleur, la pluie, le froid et le stress. L’armée allemande aura fait mourir plusieurs millions de personnes, quel désastre!

J’aurais beaucoup à raconter, notamment les faits d’armes de mes camarades. Je me trouve chanceux, à l’aube de mes 95 ans, de pouvoir témoigner du sacrifice de ces millions de soldats qui ont participé à la libération de l’Europe. Et surtout de nos Canadiens qui ont fait le sacrifice suprême, aux 45 000 soldats d’ici qui reposent dans les cimetières à travers l’Europe, morts pour la liberté.

Jacques Raymond

Légion d’honneur

Trois-Rivières